Discours de Macron au Congrès: le président promet de "revoir le droit de pétition" pour donner la parole aux Français

Discours de Macron au Congrès: le président promet de "revoir le droit de pétition" pour donner la parole aux Français

Publié le 03/07/2017 à 18:07 - Mise à jour à 18:24
©Régis Duvignau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Emmanuel Macron a promis face aux parlementaires réunis en Congrès, ce lundi, de revoir le "droit de pétition". Un engagement toutefois vague.

DISCOURS - Emmanuel Macron s'est exprimé ce lundi 3 face au Parlement réuni en Congrès, à Versailles. Un discours fleuve de près d'une heure et demie dans lequel le président a abordé la situation de la France et les réformes qu'il entend mener durant son quinquennat, comme la réduction du nombre de parlementaires, la promesse de s'adresser face au Congrès "tous les ans" ou encore l'introduction d'une dose de proportionnelle. Mais aussi annoncé sa volonté de réviser le droit de pétition.

"Je souhaite que le droit de pétition soit revu afin que l’expression directe de nos concitoyens soit mieux prise en compte et que les propositions des Français puissent être présentées à la représentation nationale", a ainsi déclaré le président de la République ce lundi.

Une annonce assez vague tant le "droit de pétition" en tant que tel s'exerce en toute liberté en France. Mais qui peut aussi renvoyer à une disposition de la réforme constitutionnelle de 2008 de Nicolas Sarkozy introduisant la possibilité pour les citoyens de saisir le Conseil économique, social et environnemental sous certaines conditions (500.000 signataires, majeurs et de nationalité française ou résidant en France). Une disposition élargie ensuite par l'UE mais pour saisir le Parlement européen. Mais rien n'oblige les autorités à se saisir d'un sujet même s'il réuni une foule de pétitionnaires, à l'image des plus d'un million de Français qui avaient signé le texte contre la loi El Khomri en mars dernier

Faut-il y voir une volonté du président d'élargir ce droit ou d'en simplifier l'usage -voire les deux? Emmanuel Macron n'a pas précisé sa pensée. A moins, puisque lui fixe le cap et Edouard Philippe le calendrier, que le Premier ministre n'en dise plus lors de son discours de politique générale prévue mardi 4.

Des internautes se sont en tout cas déjà saisis de la promesse.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je souhaite que le droit de pétition soit revu afin que l’expression directe de nos concitoyens soit mieux prise en compte", a déclaré Emmanuel Macron.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-