Droit de vote des étrangers: l'aile gauche du camp Macron se prépare à donner de la voix

Auteur(s)
FranceSoir avec AFP
Publié le 18 août 2022 - 12:30
Image
Des bulletins de vote pour ou contre le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, le 6 décembre 2002 à la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris, au premier des trois jours d'une "votation citoyenne"
Crédits
AFP/Archives - FRANCOIS GUILLOT
Des bulletins de vote pour ou contre le droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, le 6 décembre 2002 à la mairie du XVIIIe arrondissement de Paris, au premier des trois jours d'une "votation citoyenne".
AFP/Archives - FRANCOIS GUILLOT

Premier "crash-test" à venir pour l'aile gauche de la majorité présidentielle avec la proposition de Sacha Houlié, co-fondateur des Jeunes avec Macron, sur le droit de vote aux étrangers, fraîchement accueillie dans son camp. Pour l'ex-ministre PS François Rebsamen, soutien appuyé d'Emmanuel Macron, il s'agit "d'une occasion rêvée pour montrer que l'Assemblée nationale peut voter des textes de gauche qui renforcent la République".

"Je ne vais pas vous cacher que ça n'a pas été une bonne surprise", a lâché, mercredi sur France info, le député Sylvain Maillard, vice-président du groupe Renaissance (ex-LREM), interrogé sur l'initiative de son collègue tout nouveau président de la Commission des Lois.

Membre de l'aile gauche du mouvement présidentiel, M. Houlié, aussi cofondateur des Jeunes avec Macron, a déposé début août une proposition de loi constitutionnelle visant à accorder aux étrangers extra-communautaires le droit de vote aux élections municipales. "À titre personnel", est-il précisé dans l'exposé des motifs.

Ce "vieux serpent de mer de la gauche", selon l'expression unanime, qui n'a abouti ni sous François Mitterrand, ni sous François Hollande, est sans surprise rejeté à droite, et soutenu par l'opposition de gauche, toutes tendances confondues au sein de la Nupes.

Voir aussi : Proposition de loi pour le droit de vote des étrangers: la classe politique divisée

Chez Renaissance, s'il n'y a "pas de sujet tabou", c'est la méthode qui coincerait. "Ça fait turbuler le système pour rien", juge M. Maillard pour qui "c'est important qu'on ait un débat", qu'"en interne, on puisse clarifier notre position par rapport à différents sujets".

La présidente du groupe, Aurore Bergé, a dit dans Le Parisien souhaiter le lancement d'un groupe de travail sur l'immigration. Mais pour l'instant, au sein de la majorité, les réactions sont diverses.

Selon son entourage, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin y est "fermement opposé". La secrétaire d’État MoDem Sarah El Haïry n'y est, "à titre très personnel, pas favorable".

"Selon moi, le débat devrait plutôt être autour de la citoyenneté", estime dans Le Figaro la députée Sabrina Agresti-Roubache, porte-parole du groupe Renaissance. Le même argument qu'Emmanuel Macron lorsque celui-ci fut interrogé sur le sujet lors du "grand débat", en février 2019.

"Une occasion rêvée pour montrer que l'Assemblée nationale peut voter des textes de gauche"

Seul soutien appuyé dans le camp du président, l'ex-ministre PS François Rebsamen a commis une tribune dans le JDD pour rappeler l'existence d'un texte adopté en 2011 au Sénat, alors dominé par la gauche. Un vote conforme de ce texte qui sommeille à l'Assemblée ouvrirait la voie à un référendum. Et serait "une occasion rêvée pour montrer que l'Assemblée nationale peut voter des textes de gauche qui renforcent la République", espère M. Rebsamen.

Avec Elisabeth Borne, Emmanuel Macron a pour la première fois désigné une Première ministre issue de ce côté-ci de la majorité, la scène reste assez largement dominée par les transfuges de la droite Bruno Le Maire et Gérald Darmanin.

Pour autant, historiquement, le camp de la droite dite républicaine auquel les deux personnalités politiques appartiennent, n'est pas nécessairement hostile au droit de vote des étrangers. Avant de s'y montrer hostile, Jacques Chirac fut lui-même un de ses promoteurs : « Je suis favorable au droit de vote pour les immigrés aux élections municipales », déclarait-il à Bruxelles, le 14 octobre 1979, devant l'association des maires francophones, rappelle France info. Il en va de même pour Nicolas Sarkozy, dont les positions sur la question n'ont cessé de changer au fil des années : contre en 1997, puis pour en 2001 dans un livre, il réaffirmera cette position en 2005 dans une interview accordée au journal Le Monde, avant de déclarer son opposition à cette mesure face à son concurrent à la présidentielle, François Hollande, favorable à ce projet de loi.

Dans ce contexte, pourquoi cette initiative personnelle de Sacha Houlie ? "Sans doute la volonté de rappeler l'existence d'une ligne plus humaniste au sein de la majorité", estime une source parlementaire, qui souligne que "Houlié s'était déjà démarqué lors de la Commission mixte paritaire du projet de loi sanitaire. Chacun se positionne".

Cette initiative sur le droit de vote des étrangers, "c'est un peu le crash-test de ce début de quinquennat", Aurélien Taché, qui a quitté le parti présidentiel en 2020 et siège désormais dans l'opposition écologiste.

Une photographie des lignes de clivage au sein de la majorité sur ce sujet apparaitra à la rentrée.

À LIRE AUSSI

Image
Sacha Houlié
Proposition de loi pour le droit de vote des étrangers: la classe politique divisée
Une proposition de loi Constitutionnelle a été présentée par le député Renaissance et président de la commission des lois, Sacha Houlié, mardi 9 août, pour « accorder ...
10 août 2022 - 14:55
Politique
Image
Une urne.
Droit de vote des étrangers: 60% des Français disent non
Six Français sur dix se disent opposés au droit de votes des étrangers aux élections municipales, selon un sondage Odoxa pour "Le Parisien – Aujourd'hui en France" pub...
13 décembre 2014 - 15:13
Politique
Image
Vote élection américaine
"2000 mules", un documentaire sur la fraude électorale à l’élection américaine de 2020
Alors que les élections de mi-mandat pour renouveler une partie des sénateurs et membres du Congrès approchent, avec leur lot de nouveaux candidats menant campagne dan...
21 mai 2022 - 19:00
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Dessin de la semaine