El Khomri juge "absurde que les jeunes aient peur" de sa réforme du travail

El Khomri juge "absurde que les jeunes aient peur" de sa réforme du travail

Publié le 03/03/2016 à 09:22 - Mise à jour à 09:23
©JoelSaget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Alors que les mouvements de jeunesse de gauche ont annoncé une mobilisation le 9 mars prochain, Myriam El Khomri a tenté d'apaiser les tensions à sa manière, ce jeudi. Cherchant visiblement à éviter que les jeunes descendent en masse dans la rue, comme lors de la contestation du CPE il y a dix ans notamment, elle a ainsi estimé "absurde" qu'ils aient peur de son projet de réforme.

La ministre du Travail Myriam El Khomri a estimé ce jeudi 3 "absurde" que les jeunes, aujourd'hui premières "victimes de l'hyper-précarité", puissent "avoir peur" de son projet de réforme du travail fait, selon elle, pour mieux les protéger.

Interrogée sur la mobilisation des étudiants et lycéens prévue le 9 mars, la ministre a regretté sur France 2 "la désinformation et la manipulation sur ce projet de loi", très contesté par une partie de la gauche et les syndicats, qui jugent qu'il fait la part trop belle aux revendications patronales. "C'est absurde que les jeunes aient peur de cette loi. Ce sont eux les victimes de cette hyper-précarité, de ces CDD, de ces stages (...) Cette loi est faite pour que les jeunes (...) puissent rentrer plus facilement sur le marché du travail en étant en CDI", a-t-elle déclaré, soulignant qu'"aujourd'hui, le système ne protège pas les jeunes".

Revenant sur son "malaise", de mardi 1er mars au matin, elle a affirmé que "ce n'était pas un fait politique" et s'est étonnée de "l'emballement médiatique autour d'un petit pépin de la vie quotidienne". "Je suis tombée, je me suis cognée la tête, j'ai fait un malaise, rien de bien grave", a-t-elle dit.

Mme El Khomri a assuré qu'elle n'avait "pas le sentiment de trahir la gauche" avec sa réforme, ajoutant: "ce projet de loi fait avancer notre pays sans tourner le dos à mes convictions". Evoquant le report au 24 mars de la présentation en conseil des ministres, elle a assuré que ces quinze jours allaient permettre "de trouver le point de juste équilibre, sans dénaturer cette loi".

Selon la ministre, "nous n'avons pas tout essayé pour lutter contre le chômage" et "notre modèle social est menacé par l'immobilisme". Elle n'a pas précisé les amendements envisagés, rappelant que la concertation se poursuivait avec les syndicats et le patronat. Elle-même continue de recevoir les partenaires sociaux cette semaine, avant le Premier ministre Manuel Valls en début de semaine prochaine.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Myriam El Khomri dit qu'elle n'a "pas le sentiment de trahir la gauche", avec le projet de réforme du travail qu'elle porte.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-