El Khomri juge "absurde que les jeunes aient peur" de sa réforme du travail

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 03 mars 2016 - 10:22
Image
JOEL SAGET / AFP
Crédits
©JoelSaget/AFP
Myriam El Khomri dit qu'elle n'a "pas le sentiment de trahir la gauche", avec le projet de réforme du travail qu'elle porte.
©JoelSaget/AFP
Alors que les mouvements de jeunesse de gauche ont annoncé une mobilisation le 9 mars prochain, Myriam El Khomri a tenté d'apaiser les tensions à sa manière, ce jeudi. Cherchant visiblement à éviter que les jeunes descendent en masse dans la rue, comme lors de la contestation du CPE il y a dix ans notamment, elle a ainsi estimé "absurde" qu'ils aient peur de son projet de réforme.

La ministre du Travail Myriam El Khomri a estimé ce jeudi 3 "absurde" que les jeunes, aujourd'hui premières "victimes de l'hyper-précarité", puissent "avoir peur" de son projet de réforme du travail fait, selon elle, pour mieux les protéger.

Interrogée sur la mobilisation des étudiants et lycéens prévue le 9 mars, la ministre a regretté sur France 2 "la désinformation et la manipulation sur ce projet de loi", très contesté par une partie de la gauche et les syndicats, qui jugent qu'il fait la part trop belle aux revendications patronales. "C'est absurde que les jeunes aient peur de cette loi. Ce sont eux les victimes de cette hyper-précarité, de ces CDD, de ces stages (...) Cette loi est faite pour que les jeunes (...) puissent rentrer plus facilement sur le marché du travail en étant en CDI", a-t-elle déclaré, soulignant qu'"aujourd'hui, le système ne protège pas les jeunes".

Revenant sur son "malaise", de mardi 1er mars au matin, elle a affirmé que "ce n'était pas un fait politique" et s'est étonnée de "l'emballement médiatique autour d'un petit pépin de la vie quotidienne". "Je suis tombée, je me suis cognée la tête, j'ai fait un malaise, rien de bien grave", a-t-elle dit.

Mme El Khomri a assuré qu'elle n'avait "pas le sentiment de trahir la gauche" avec sa réforme, ajoutant: "ce projet de loi fait avancer notre pays sans tourner le dos à mes convictions". Evoquant le report au 24 mars de la présentation en conseil des ministres, elle a assuré que ces quinze jours allaient permettre "de trouver le point de juste équilibre, sans dénaturer cette loi".

Selon la ministre, "nous n'avons pas tout essayé pour lutter contre le chômage" et "notre modèle social est menacé par l'immobilisme". Elle n'a pas précisé les amendements envisagés, rappelant que la concertation se poursuivait avec les syndicats et le patronat. Elle-même continue de recevoir les partenaires sociaux cette semaine, avant le Premier ministre Manuel Valls en début de semaine prochaine.

 

À LIRE AUSSI

Image
François Hollande à Nouméa le 16 novembre 2014.
Hollande sur la loi Travail: "rien ne serait pire que l'immobilisme, ou de tout mettre en cause"
François Hollande a de nouveau joué la carte de la synthèse, ce mardi, pour défendre le projet de réforme du travail. Entre un "immobilisme" qui serait tout aussi fune...
01 mars 2016 - 13:59
Politique
Image
Un code du travail.
Réforme du travail: appel à un "rassemblement à Paris" le 9 mars des organisations de jeunesse
Malgré le report de la présentation de la réforme du code du travail pour lever des "incompréhensions", dixit le gouvernement, les organisations de jeunesse vont desce...
01 mars 2016 - 13:18
Politique
Image
Mailly (FO) Berger (CFDT) et Martinez (CGT).
Loi El Khomri: les syndicats se réunissent pour faire bouger le projet
Hostiles à de nombreuses mesures prévues par la loi travail de Myriam El Khomri, les syndicats de salariés se réunissent ce jeudi pour plancher sur des revendications ...
03 mars 2016 - 10:01
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don