Emmanuel Macron: de gauche et de droite, un programme radicalement centriste

Emmanuel Macron: de gauche et de droite, un programme radicalement centriste

Publié le 03/03/2017 à 11:57 - Mise à jour à 12:14
© PASCAL LACHENAUD / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Emmanuel Macron se revendique à la fois de gauche et de droite. Et son programme est en effet un mélange des deux. On peut ainsi y retrouver des mesures qui peuvent plaire à un camp comme à l'autre.

Synthétique pour les uns, schizophrène pour d'autres, le programme d'Emmanuel Macron a également fait ressurgir la fameuse phrase "ni de gauche ni de droite, bien au contraire". En réalité, les deux en même temps.

Le candidat d'En Marche! détaille ainsi certaines propositions qui avaient été formulées ou mises en place par la droite. Il compte même dans certains cas revenir sur des décisions que ses collègues ministres ont prises durant le quinquennat. Ce qui ne l'empêche pas de défendre aussi des propositions clairement étiquetées à gauche.

 

> Les propositions ancrées à droite

C'est dans le domaine de l'économie et du travail qu'Emmanuel Macron s'éloigne le plus de son ancienne famille politique. Il propose ainsi de suspendre les indemnités des chômeurs qui refusent deux offres d'emploi "décentes" (correspondant aux qualifications et au salaire inférieur de moins de 25%). Un mécanisme qui existe déjà, mais la suppression définitive des aides n'est aujourd'hui pas systématique.

De même, Emmanuel Macron compte revenir sur une mesure sarkozyste supprimée dès 2012 par François Hollande: l'exonération fiscale des heures supplémentaires. La baisse des charges salariales est aussi prévue. Il compte également baisser l'impôt sur les sociétés de 33,3% à 25%. Totem de la gauche, l'ISF serait également en partie remis en cause par l'exclusion du patrimoine foncier de son calcul.

Sur le plan sécuritaire, on peut citer la création d'une injonction d'éloignement du territoire des délinquants, sous le contrôle du juge, ou la suppression de l'aménagement automatique des peines. La mesure instaurée par Christiane Taubira et ô combien décriée par la droite.

On remarque également une proposition -certes plus anecdotique- mais qui revient ni plus ni moins à "détricoter" une mesure mise en place par Najat Vallaud-Belkacem. Emmanuel Macron souhaite en effet voir revenir les classes européennes dont la suppression avait été très critiquée par la droite.

> Les propositions ancrées à gauche

C'est pourtant dans l'éducation que l'on peut remarquer des propositions très ancrées à gauche comme la création de 4.000 à 5.000 postes d'enseignants, ou des classes de CP et CE1 de 12 élèves maximum dans les zones prioritaires Rep+.

Sur le plan du travail, Emmanuel Macron tempère un programme plutôt libéral par un système de bonus/malus afin de dissuader les entreprises d'abuser des CDD courts. A noter qu'Emmanuel Macron dit ne pas vouloir supprimer les 35 heures mais qu'il doit être possible d'y déroger par des accords majoritaires.

Il souhaite également voir revenir la fameuse police de proximité supprimée par Nicolas Sarkozy, sous le nom de"police de sécurité quotidienne".

On retrouve également des mesures qui, sans être réservées à la gauche, ont été ces dernières années plus au cœur de ses préoccupations: la réduction à 50% de "la part du nucléaire dans (la) production d’énergie", la prise en charge à 100% des lunettes et prothèses auditives et dentaires d'ici 2022 ou la création d'un Pass culture d'un montant de 500 euros pour chaque Français de 18 ans.

> Mais pas seulement

Toutefois, bien des éléments du programme d'Emmanuel Macron ne sont pas étiquetables à droite ou à gauche. Nombre de ses propositions sur la sécurité (10.000 postes de policiers et gendarmes, 15.000 nouvelles places de prison, augmentation du budget de la Défense) n'appartiennent pas à un seul camp.

Il en est de même pour plusieurs points de son programme européen (renforcement des frontières de l'UE, taxation des géants d'Internet, coopération militaire accrue).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Emmanuel Macron a détaillé son programme, empruntant des totems à la droite comme à la gauche.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-