Emmanuel Macron s'énerve contre la SNCF après la fermeture d'une ligne locale

Emmanuel Macron s'énerve contre la SNCF après la fermeture d'une ligne locale

Publié le 28/02/2019 à 16:54 - Mise à jour à 17:17
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Mardi 26, devant des élus du Grand Est, Emmanuel Macron s'est emporté contre la SNCF. Le président a estimé que la fermeture d'une ligne locale ne respectait pas la parole qu'il avait donné sur le maintien du service ferroviaire. 

Il a poussé un "coup de gueule". Le président de la République Emmanuel Macron a vivement critiqué la direction de la SNCF mardi 26. Le chef de l'Etat recevait ce jour-là des élus du Grand Est dans le palais de l'Elysée et revenait sur la fermeture d'une ligne ferroviaire dans la région, celle reliant Saint-Dié à Epinal.

Le président a tout d'abord promis que la ligne allait"rouvrir" avant de s'emporter. "J’en ai assez que les gens ne se sentent pas concernés par ce qui est dit, y compris quand le président de la République dit des choses". Et de poursuivre: "Jusqu’à preuve du contraire, c’est le contribuable l’actionnaire de la SNCF. Et donc les engagements du président de la République sont aussi ceux des dirigeants de la société" comme le rapporte Le MondeDans le viseur du président, les dirigeants Guillaume Pépy et Patrick Jeantet, qui ont acté la fermeture de la ligne le 23 décembre 2018.

La ligne reliant Saint-Dié à Epinal a été fermée dans le cadre d'un contrat de performance signé en 2017 entre la SNCF et l'Etat, imposant à la compagnie de remettre en fonctionnement optimal les plus fréquentées y compris au détriment des lignes à faible fréquentation. Or, la ligne fermée ne voyait circuler que cinq trains quotidiennement.

Lire aussi: La SNCF veut lancer une application mobile universelle

D'un point de vue purement administratif, la ligne n'est pas fermée mais suspendue pour raisons de sécurité, la voie étant considérée comme vétuste. Mais les travaux de rénovation ne sont pas considérées comme prioritaires, d'autant qu'une liaison par car a été mise en place pour assurer la continuité.

Voir aussi:

Opération antifraude "sans précédent" de la SNCF à Paris

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Macron s'emporte contre la SNCF après la fermeture de la ligne Saint-Dié - Epinal.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-