Energie: l'Union européenne veut mettre fin au black-out

Energie: l'Union européenne veut mettre fin au black-out

Publié le 05/02/2019 à 14:35 - Mise à jour à 15:26
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La Maison de l'Europe de Paris, édité par la rédaction
-A +A

Le 23 novembre 2018, un accord politique a été trouvé entre la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne sur la prévention et la gestion des crises électriques entre les Etats membres. Cet accord a pour but d’anticiper le risque de coupure du réseau électrique et de mieux protéger les Européens contre les black-out. Il s’inscrit dans les huit propositions législatives établies en 2016 par la Commission Junker ayant pour thématique "Une énergie propre pour tous les européens".

Souvenez-vous, le samedi 4 novembre 2006 à 22h, alors que vous étiez devant votre télévision en train de regarder un bon film entre amis ou en famille, vous vous êtes retrouvés dans le noir complet. Par la suite, ce fut le commencement d’un périple à l’aveugle pour pouvoir atteindre la première bougie enfouie au fond de votre armoire.

Après avoir échappé à une brûlure du premier degré pour l’allumer, vous avez enfin pu rétablir un peu de lumière dans votre appartement. Mais vous n’aviez sûrement pas imaginé qu’à ce moment là, près de 10 millions d’Européens ont dû interrompre leur soirée en raison d’une panne du courant qui touchait le réseau interconnecté de transports d’électricité. Cette date a marqué le premier "black-out" touchant tous les pays de l’Europe de l’ouest.

> Pour une solidarité contre les crises électriques

Pour éviter d’interrompre la scène tant attendue de votre série Netflix, l’Union européenne s’engage à mettre fin aux black-out. Ainsi, en novembre 2016, la Commission Junker, dans un objectif d’Union de l’énergie, met en place huit propositions législatives ayant pour thématique "Une énergie propre pour tous les européens". Les trois grands objectifs de ces propositions sont de privilégier l’efficacité énergétique, parvenir au premier rang mondial dans le domaine des énergies renouvelables, et adopter des mesures équitables pour le consommateur.

Le 23 novembre 2018, la Commission européenne, le Parlement européen et les ministres du Conseil de l’Union européens sont donc arrivés à un accord politique, permettant d’appliquer une des propositions législatives de la Commission Junker. Cet accord est un préalable a un futur règlement qui portera sur l’identification des différents scénarios de crises électriques au niveau national et régional mais surtout, il appellera à la solidarité de chaque Etat membre pour pouvoir prévenir et gérer les situations de crises électrique, comme le black-out de 2006.

A la suite de cet accord politique fait par les trois institutions, un règlement doit être voté par les députés européens et les ministres du Conseil de l’Union européenne pour pouvoir être appliqué.

> Un accord pour mieux protégé les Européens contre les black-out

Le commissaire européen chargé de l’Action pour le climat et l’énergie, Miguel Arias Canete déclare "Grâce à cet accord, les Européens seront mieux protégés contre les coupures de courant". Cette démarche va donc s’appuyer sur une solidarité accrue de chaque Etat membre afin de mettre en place des mesures adéquates pour éviter un prochain black-out complet de l’Europe. En effet, le commissaire européen ajoute "de telles situations peuvent être gérées plus efficacement par la coordination transfrontalière dans un esprit de solidarité entre voisins".

En attendant le vote des institutions européennes, cet accord politique va dans le sens de remplir un des objectifs de l’Union de l’énergie qui est de connecter les réseaux entre tous les Etats membres.

(Centre d’Information Europe Direct de la Maison de l’Europe de Paris)

Auteur(s): La Maison de l'Europe de Paris, édité par la rédaction

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'Union européenne cherche à anticiper le risque de coupure du réseau électrique et de mieux protéger les Européens contre les black-out.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-