Européennes: Ségolène Royal se rêve en numéro 2 d'une liste EELV

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 20 décembre 2018 - 17:39
Image
Ségolène Royal, le 12 avril 2017 à Paris
Crédits
© GABRIEL BOUYS / AFP/Archives
Ségolène Royal serait prête à aller aux Européennes avec une liste EELV et en étant numéro 2.
© GABRIEL BOUYS / AFP/Archives
Selon "Le Monde", Ségolène Royal tenterait depuis plusieurs semaines de contacter Yannick Jadot pour les élections européennes afin de créer une alliance avec les écologistes. Elle serait même prête à lui laisser la tête de cette liste EELV et se contenter ainsi d'être la numéro 2.

Entre les écologistes et les socialistes, c'est une peu "je t'aime moi non plus". A chaque élection il y a des alliances ou des tentatives d'alliance. Les Européennes ne feront visiblement pas exception. Ce serait en tout cas la volonté de l'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Selon Le Monde, Ségolène Royal, qui ne veut pas entendre parler d'une liste commune PS-Parti communiste-Génération.s, tenterait de créer une alliance avec EELV et serait même prête à se contenter de la place de numéro 2 pour parvenir à ses fins.

"Cela fait un mois que (Ségolène Royal) essaie de joindre Yannick Jadot et qu’il ne répond pas. Il n’y a aucun contact entre EELV et le PS", a confirmé au quotidien l'entourage du leader des Verts pour les prochaines élections européennes.

Lire aussi: Ségolène Royal pourrait de nouveau être candidate à une présidentielle

De son côté, Ségolène Royal, qui réfléchissait encore récemment à son futur en politique, semble déterminée à ce que cette alliance voit le jour. C'est d'ailleurs sa condition pour y aller.

"Je ne peux imaginer de m’investir dans les élections européennes que s’il y a un rassemblement. L’enjeu crucial, la priorité, c’est l’alliance avec Europe Ecologie-Les Verts", a-t-elle ainsi déclaré.

Pour l'instant, elle n'a trouvé que des portes closes sur son chemin. Mais elle se donne jusqu'au 20 janvier pour trouver un accord.

Jusque-là Ségolène Royal peut compter sur les soutiens d'Olivier Faure et Luc Carvounas, qui sont pour un rassemblement.

"Je suis pour le rassemblement et je veux continuer à parler avec les uns et les autres", a ainsi expliqué le premier secrétaire du PS, au sujet d'une possible alliance derrière Yannick Jadot.

Et aussi:

Lycéens arrêtés à Mantes-la-Jolie: pour Ségolène Royal, "ça leur fera un souvenir" (vidéo)

"Mesquinerie" et "autoritarisme": Ségolène Royal tacle Emmanuel Macron

Olivier Faure en appelle à Ségolène Royal pour éviter le "suicide" des gauches