Evry: pour Manuel Valls, il faut "reconstruire la République"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Evry: pour Manuel Valls, il faut "reconstruire la République"

Publié le 28/11/2015 à 14:32 - Mise à jour à 14:33
©Lilian Auffret/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

En visite à Evry, dont il fut le maire durant 11 ans, Manuel Valls a appelé vendredi soir à "reconstruire une grande partie de la République" après les attentats de Paris. Le Premier ministre est également revenu sur la politique du gouvernement, qui serait, selon certaines associations de défense des droits de l'Homme, trop sécuritaire et attentatoire aux libertés.

Deux semaines après les attentats de Paris qui ont endeuillé la France entière, Manuel Valls a souhaité s'exprimer devant les habitants d'Evry, ville dont il fut le maire durant 11 ans. Le Premier ministre a appelé vendredi soir à "reconstruire une grande partie de la République" après les attentats de Paris, tout en réitérant son rejet de toute "excuse" vis-à-vis des jeunes basculant dans le jihadisme et les attentats.

Le Premier ministre, qui s'était jusqu'ici largement gardé de placer le débat sur la société française, a estimé que les attentats revendiqués par l'organisation Etat islamique et commis notamment par des citoyens français, appelaient à "un sursaut, à un sursaut républicain majeur".

"Il faut reconstruire une grande partie de la République", a affirmé M. Valls lors d'un dialogue avec des citoyens et des élus dans sa ville d'Evry (Essonne) dans la banlieue parisienne, appelant notamment à "reconstruire patiemment l'école de la République" et à ce "que chacun trouve sa place dans la société".

Le Premier ministre a répondu à un début de controverse, apparue notamment à gauche ou au sein des associations de défense des droits de l'Homme, sur une réponse du gouvernement qui serait trop sécuritaire et attentatoire aux libertés.

"Il n'y a pas d'un côté une réponse sécuritaire, et de l'autre une réponse sociale ou une réponse qui protègerait les libertés", a-t-il affirmé. "C'est une vision qui est dangereuse car elle nous affaiblit", selon M. Valls, qui s'est défendu de tout "discours bushiste" après que l'exécutif ait parlé de "guerre".

"Nous avons une seule réponse, et c'est la République", a-t-il lancé, appelant également à "une force morale nouvelle, une capacité de se dépasser, de se sublimer".

Interrogé par un membre de l'assistance sur le fait de savoir si la diversité multiculturelle était un "frein" pour la société, M. Valls a appelé à privilégier "ce qui nous unit".

"Plus que de montrer nos diversités, Il faut faire appel à ce qui nous unit, au-delà de nos différences", a-t-il affirmé.

Quant à l'état de la société française, "nous avions apporté beaucoup de diagnostics et un début de réponse après les attentats de janvier", a encore souligné le Premier ministre, qui avait alors dénoncé un "apartheid social, territorial et ethnique" et pris des mesures pour le logement et l'éducation.

Tout en reconnaissant que ce travail était "l'affaire d'une génération", le Premier ministre a de nouveau répété qu'il refusait toute "excuse" à l'égard des auteurs des attentats.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




A Evry, Manuel Valls a appellé à "un sursaut républicain majeur".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-