Faites ce que je dis pas ce que je fais – des magistrats, un médecin dans un restaurant

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 31 janvier 2021 - 23:46
Mis à jour le 01 février 2021 - 10:46
Image
Les clients des restaurants devront laisser leur nom, leur numéro de téléphone et éventuellement leur adresse mail dans un "cahier de contact", comme ici à Paris le 5 octobre 2020. Ils pourront ainsi
Crédits
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Faites ce que je dis pas ce que je fais – des magistrats, un médecin dans un restaurant
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Paris, des magistrats auraient été verbalisés dans un restaurant clandestin sur l’île de la Cité.  Contrôlé vendredi en plein service du midi, le restaurant l’Annexe avait parmi la dizaine de clients des magistrats.  Ces derniers auraient tenté de déstabiliser les policiers écrit N Coignard, journaliste au Parisien.

Le journaliste rapporte qu’il y avait du champagne et des assiettes garnies dans ce restaurant situé face à la cour d’appel de Paris à une centaine de mètres de la préfecture de police.  Les agents auraient demandé les identités des clients, pour la plupart des magistrats travaillant à côté. Plusieurs personnes travaillant aux alentours ont aussi déclaré y avoir déjeuné récemment.

Ce ne sont pas des cas isolés puisque à Nice un restaurant à fait l’objet d’une ouverture et d’une verbalisation réglée par les clients – un geste de désobéissance civile ou civique.  

La semaine dernière, un médecin d’une ville industrielle proche de Marseille qui nous expliquait avoir déjeuné dans un restaurant proche des usines.  Un barbecue était allumé.  Pendant qu’à Paris, un des membres du gouvernement était vu sortant rapidement d’un restaurant à midi.

Pas moins de 24 établissements auraient été contrôlés récemment et ne suivaient pas les règles. Ils encourent une fermeture administrative de 15 jours.

Rappelons que la fermeture des restaurants est considérée comme essentielle pour freiner la propagation du virus alors qu’une étude d’un des épidémiologistes les plus renommé au monde a démontré l’inutilité des confinements et des mesures de fermeture des entreprises.  Les auteurs concluent : "bien que de petits avantages ne puissent être exclus, les auteurs ne trouvent pas d’avantages significatifs sur l’évolution ou la croissance des cas des mesures les plus restrictives.  L’évolution de la croissance des cas pourrait être réalisable avec des mesures moins restrictives."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.