Fessée: la France condamnée pour ne pas l'avoir interdite

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Fessée: la France condamnée pour ne pas l'avoir interdite

Publié le 02/03/2015 à 19:34 - Mise à jour le 03/03/2015 à 15:03
©Serge Pouzet/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

La France va être épinglée par l'Europe pour ne pas s'être dotée d'une législation interdisant suffisamment clairement les châtiments corporels infligés aux enfants. Une condamnation qui ouvre la voie à une modification de la loi française.

La France se fait taper sur les doigts. Le Conseil de l'Europe va condamner l'Hexagone pour ne pas avoir prévu "d'interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels", selon une décision devant paraître mercredi 4 que Le Monde a pu se procurer. Alors que la loi française punit les violences faites aux enfants, la jurisprudence tolère un "droit de correction" (qui doit être "légère" et à but "éducatif") au sein de la famille.

Si aucune amende n'est prévue dans la décision du Conseil de l'Europe, cette décision devrait entraîner une modification de la loi française. Ainsi, les Etats membres sont contraints de mettre leur législation en conformité avec le droit européen, sous peine cette fois de se  faire sanctionner. En l'occurrence, des poursuites pourraient mener à une condamnation par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). D'autant que les associations militant pour l'interdiction de la fessée ont déjà fait savoir qu'elles comptaient déposer des plaintes.

"En France, on n’a pas le droit de frapper des animaux mais on peut frapper des enfants", ironise ainsi Gilles Lazimi, médecin et coordonnateur de la campagne contre les violences éducatives de la Fondation pour l’enfance, cité par Le Monde. Une violence intolérable pour les associations, qui, s'appuyant sur des études ayant mis en évidence un lien entre coups reçus dans l'enfance et agressivité à l'âge adulte, estiment que les châtiments corporels infligés aux enfants ne sont d'aucune efficacité éducative et ne font que leur enseigner la violence.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"En France, on n’a pas le droit de frapper des animaux mais on peut frapper des enfants", selon Gilles Lazimi, médecin et membre de la Fondation pour l’enfance.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-