Fichage des données personnelles des Français: le Conseil national du numérique est contre

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Fichage des données personnelles des Français: le Conseil national du numérique est contre

Publié le 07/11/2016 à 13:00
©Heinrich-Böll-Stiftung/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le Conseil national du numérique (CNNum), un organe qui n'a qu'un avis consultatif, a fait savoir qu'il veut la suspension du projet de fichier regroupant les données personnelles des Français. Ce fichier serait "la porte ouverte à des dérives aussi probables qu'inacceptables" selon l'organisme.

Le Conseil national du numérique (CNNum), organe consultatif, a demandé ce lundi 7 la suspension de la constitution d'un mégafichier regroupant les données personnelles des Français pour les passeports et cartes d'identité.

Ce fichier baptisé "Titres électroniques sécurisés" (TES), qui a fait l'objet d'un décret du gouvernement publié fin octobre, pourrait à terme "conserver les données biométriques de près de 60 millions de Français dans une base centralisée", met en garde le CNNum dans un communiqué.

Cette instance, qui a pour mission de formuler des recommandations sur les questions liées à l'impact du numérique sur la société et sur l'économie, appelle ainsi le gouvernement à "suspendre la mise en oeuvre de ce fichier".

Déplorant "l'absence de toute concertation préalable à la publication de ce décret", elle l'invite aussi à ouvrir "une réflexion interministérielle" sur le sujet.

Selon le CNNum, ce fichier, qui suscite des inquiétudes, laisse "la porte ouverte à des dérives aussi probables qu'inacceptables" et est "propice aux détournements massifs de finalités".

Il réunit dans une seule base les données (identité, couleur des yeux, domicile, photo, empreintes digitales...) des détenteurs d'un passeport et d'une carte d'identité nationale.

De son côté, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a plaidé pour un débat parlementaire sur le nouveau fichier.

Celui-ci ne comporte aucune fonctionnalité d'identification à partir de ses seules données biométriques, mais la CNIL redoute également l'évolution possible de l'utilisation d'un tel fichier et les risques de détournement de ses données.

Plusieurs voix se sont déjà élevées pour déplorer la création d'un "mégafichier de 60 millions de Français". Le sénateur socialiste Gaëtan Gorce, membre de la Cnil, a déploré que le gouvernement ait décidé de créer "une sorte de monstre" et le président d'honneur de la Ligue des droits de l'Homme, Michel Tubiana, a redouté un possible "hackage du fichier" par des pirates informatiques.

Interpellé mercredi à l'Assemblée par le député Lionel Tardy (Les Républicains) qui regrettait l'absence de débat au Parlement, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré que toutes les garanties avaient été prises et a défendu une simplification administrative.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon l'organisme, réunit autant de données sur un seul fichier représente un risque considérable.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-