Fin de vie: François Hollande promet une loi mais dit non à l'euthanasie

Auteur(s)
AZ
Publié le 12 décembre 2014 - 15:40
Image
François Hollande, Alain Claeys et Jean Leonetti.
Crédits
©Jacky Naegelen/Reuters
François Hollande, Alain Claeys et Jean Leonetti, ce vendredi matin.
©Jacky Naegelen/Reuters
Les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP) ont remis ce vendredi à François Hollande leur rapport sur l'amélioration de la fin de vie. En réponse, le président de la République a annoncé qu'une loi serait prochainement votée.

C'était l'une de ses promesses de campagne de François Hollande: fournir une "assistance médicalisée" à toute personne en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, pour lui permettre de "terminer sa vie dans la dignité". Sans grande surprise, François Hollande a apporté son soutien aux propositions avancées du rapport que venaient de lui remettre, ce vendredi matin, les députés Jean Leonetti (UMP) et Alain Claeys (PS). Dans la foulée, le président s'est exprimé sur ce sujet épineux.

Le président de la République a demandé un "débat parlementaire sur la base d’une déclaration du gouvernement dès le mois de janvier" avant la présentation et le vote d’une proposition de loi. Pour lui, il faut changer les choses: "le temps est venu (...). Mourir dans la dignité pour vivre pleinement sa vie: telle est aujourd’hui la volonté que le législateur mettra dans le droit de notre pays (...). Ce sera une grande avancée", a-t-il souligné.

Ce rapport, qui fera donc l'objet d'un débat à l'Assemblée nationale en janvier prochain, préconise entre autres l'instauration d'un droit à "une sédation profonde et continue" pour les patients en phase terminale mais sans aller jusqu'à l'euthanasie. La sédation est "un traitement conduisant à une altération profonde et continue de la vigilance jusqu'au décès, associé à l'arrêt des dispositifs de maintien en vie", a expliqué François Hollande.

Ce document, qui vise à limiter l'acharnement thérapeutique, propose également de permettre à toute personne de rédiger des "directives sur la façon dont elle souhaite mourir". Créées par la loi Leonetti de 2005, ces directives, valables trois ans et mal connues du grand public, n'auront désormais plus de durée limitée de validité, mais seront modifiables à tout moment. Celles-ci devraient figurer sur la carte Vitale des patients.

Le président de la République a également annoncé qu'un "enseignement spécifique" serait proposé aux professions médicales dès la rentrée 2015. Cet enseignement s'intégrera dans un "plan triennal" pour le développement des soins palliatifs, élaborés dès 2015 également. 

(Voir ci-dessous la vidéo du site internet de l'Elysée sur la remise du rapport Claeys/Leonetti):

 

 

À LIRE AUSSI

Image
Un patient tient une main.
Fin de vie: le rapport Claeys/Leonetti préconise de nouveaux droits pour les patients
Les députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP) remettent ce vendredi un rapport sur la fin de vie au président de la République. Il prévoit de nouvelles démarche...
12 décembre 2014 - 09:58
Société
Image
Marisol Touraine, le 13 décembre.
Fin de vie: "il est temps d'entendre la volonté des patients", estime Marisol Touraine
Marisol Touraine était l'invitée de France Info ce vendredi matin. La ministre de la Santé, des Affaires sociales et des Droits des femmes est revenue sur le rapport s...
12 décembre 2014 - 09:32
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don