"On forme des médecins, pas des orateurs" : des étudiants en colère contre l'oral de médecine

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 29 septembre 2021 - 21:53
Mis à jour le 30 septembre 2021 - 15:17
Image
etudiant medecine
Crédits
Pixabay License
Des étudiants en médecine recalés sur des sujets n'ayant rien à voir avec la médecine
Pixabay License

« Nous sommes un crash-test avec cette réforme » : cette année, 72% de la note en première année de médecine était attribuée à l’oral. Une réforme pour essayer d’obtenir des profils différents, mais qui comportait de fortes incohérences selon les étudiants en médecine restés sur la touche : ces oraux s'appuyaient sur des questions de société telles que « le racisme, l’agriculture, les gaz hilarants » ou même sur l’analyse d’une chanson de Louis Chedid, des thèmes n’ayant aucun lien avec des questions de médecine.

Ni les étudiants, ni le jury n’étaient clairement informés de l’importance de cet oral. Charlotte, qui a fait sa première année à l’université de Paris, fait partie de ces étudiants très haut placés dans le classement suite aux examens écrits. Jointe par téléphone, elle témoigne : « on n'a eu aucune préparation à l’oral, on nous a prévenus deux mois à l’avance en nous disant que la note compterait pour 50% de la note ; il n’y avait pas de barème exact, il n’y a eu aucune formation des jurys. Pour certains jury, 14 étaient une note excellente, alors que d’autres allaient jusqu’à 18. Entre 14 et 18, il y a un énorme trou. Donc ça faisait deux poids, deux mesures, ce n'est pas possible de voir ça quand on sort de huit mois de travail intense en première année de médecine ! »

 

Les étudiants se sont heurtés à l’irresponsabilité des décisionnaires : requête auprès du doyen de l’université de Paris, qui dit qu'il ne peut rien faire, qu’il faut aller voir le ministère. Ce dernier répond qu’il ne peut rien faire non plus, qu’il faut aller voir la directrice de l’université. Charlotte nous affirme que celle-ci leur a menti délibérément durant leur rendez-vous : la présidente Christine Clerici leur explique que même si elle souhaitait les repêcher, soit rajouter 40 étudiants en plus des 800 admis, elle ne pourrait pas prendre plus d’élèves. L’étudiante bout : « après on a vu ça avec notre avocat, elle est vraiment capable de nous reprendre. Elle ne veut pas, on ne sait pas pourquoi, la présidente ne s’est pas justifiée. »

Pour Charlotte, ces oraux peuvent être intéressants pour sélectionner des profils différents, « mais il faut des règles précises. On ne peut pas évaluer tout le monde sur des sujets de société, ou en tout cas pas avec de tels coefficients. On forme les médecins de demain, là. On ne forme pas des orateurs. »

Beaucoup de ces étudiants recalés malgré leurs connaissances en médecine sont partis viser une licence dans un autre cursus, parfois proche de leur anciennes études comme la licence SIAS (Sciences interdisciplinaires appliquées à la santé), d'autres ont carrément changé pour une inscription en droit ou en éco-gestion. Pour se défendre et faire comprendre leur problème, ces étudiants ont réalisé une courte vidéo illustrant les thèmes de société sur lesquels ils ont été jugés, davantage que pour la restitution de ce qu'ils ont étudié ces huit derniers mois.




Voir aussi : "On crache sur l'avenir" : le sénateur Alain Houpert défend les étudiants en médecine

À LIRE AUSSI

Image
Lit à l'hôpital Saint-Louis le 28 mai 2020
Hôpital: 5.700 lits supprimés en 2020 en France
AFP - Plus de 5.700 lits d'hospitalisation complète ont été fermés en 2020 dans les établissements de santé français, qui ont créé dans le même temps près de 1.400 pla...
28 septembre 2021 - 20:57
Société
Image
SOS Médecins
Cinquante ans qu’on ne crée plus assez de médecins
Chacun l’aura constaté, il est de plus en plus difficile de trouver un médecin généraliste, en particulier dans les banlieues des villes et en zone rurale. Il faut tro...
08 mars 2021 - 12:06
Société
Image
kron
Requiem pour la "médecine humaniste" ? Dr Bernard Kron, l'entretien essentiel
L'entretien essentiel de Bernard Kron : auteur de "Blouses blanches, colère noire", il y détaille une analyse très complète, synthétique et pédagogique, du système san...
22 avril 2021 - 14:46
Vidéos

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.