François Bayrou: "la force du FN, ce sont les faiblesses des autres"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

François Bayrou: "la force du FN, ce sont les faiblesses des autres"

Publié le 15/02/2015 à 11:10 - Mise à jour à 15:27
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): JmC
-A +A

Dans une interview au "Journal du dimanche", le président du MoDem estime que la montée du Front national est due aux carences de l'UMP et du PS, réclame la proportionnelle et réaffirme son soutien à Alain Juppé.

La progression électorale du Front national n'est pas irrésistible, "la force du FN, ce sont les faiblesses des autres", estime François Bayrou dans une interview au Journal du dimanche.

Pour le président du MoDem et maire de Pau, "la progression du Front national s'est faite sur le blocage de nos institutions, l'absence de renouvellement et d'efficacité des deux forces politiques majeures qui ont exercé le pouvoir en France depuis 30 ans, le PS et l'UMP. Et donc tant qu'on entretiendra les causes de cette progression, la progression peut continuer".

François Bayrou réclame l'instauration de la proportionnelle aux élections, pour que les électeurs du Front national ne se sentent pas exclus par le scrutin majoritaire. Cela aurait pour effet, actuellement, d'élire 120 à 150 députés FN. "Et alors? Pour moi, les électeurs du Front national ont les mêmes droits que les autres!", répond-il. "Pourquoi ne seraient-ils pas représentés? Je suis en profond désaccord avec leurs choix, mais je ne suis pas d'accord pour qu'on les exclue. En les excluant, on les sert!"

Le président du MoDem réaffirme par ailleurs son soutien à Alain Juppé dans la course à la présidentielle de 2017: "la France aujourd'hui aurait besoin de renouvellement et de rassemblement. (…) Alain Juppé peut remplir ces deux attentes".

Mais le maire de Bordeaux "a choisi de s'engager dans le mécanisme des primaires sur lequel, vous savez, j'ai des interrogations", poursuit François Bayrou. "Alain Juppé fait un pari: il est convaincu qu'il surmontera les obstacles de cette compétition si 3 ou 4 millions d'électeurs viennent voter (aux primaires). J'espère qu'il a raison, et s'il a raison, tant mieux! En tout état de cause, si c'est lui qui est choisi à l'issue de ces primaires, je n'aurai aucune difficulté à trouver un accord avec lui".

Interrogé enfin sur ses relations houleuses avec Nicolas Sarkozy, le président du MoDem explique que cette "confrontation (…) a toujours été sur le fond. J’ai refusé son choix d’opposer les Français entre eux, d’attiser les affrontements parce qu’il les pensait électoralement payants. Ces affrontements sont mortels pour le pays".

(Voir ci-dessous des extraits de l'interview de François Bayrou au "JDD"):

 

 

Auteur(s): JmC

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Bayrou souhaite l'instauration de la proportionnelle aux élections

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-