François Fillon a rendu 900.000 euros des dons récoltés pendant sa campagne présidentielle

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

François Fillon a rendu 900.000 euros des dons récoltés pendant sa campagne présidentielle

Publié le 21/08/2017 à 12:03 - Mise à jour à 12:09
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

François Fillon et son microparti "Force républicaine" ont restitué aux Républicains une partie des 1,9 million d'euros récolté pendant la campagne présidentielle. Un accord avait été conclu en ce sens fin juillet.

"Sur 1,9 million d'euros collectés par Force républicaine, nous allons récupérer un million d'euros" avait déclaré le trésorier des Républicains Daniel Fasquelle fin juillet. C'est un peu moins que cela finalement. François Fillon, qui avait formé un microparti appelé Force républicaine pour mener sa campagne présidentielle, a restitué 900.000 euros aux Républicains sur les 1,9 million d'euros de dons collectés pendant sa campagne présidentielle, selon une information du journal Le Parisien.

Pendant la campagne, Daniel Fasquelle avait jugé "anormal" que l'équipe de François Fillon fasse des appels aux dons vers Force Républicaine et non LR. "Sur la base des campagnes précédentes, c'est mon estimation de manque à gagner pour LR s'il n'y avait pas eu cette concurrence de Force Républicaine", avait-il expliqué au sujet de ce fameux million d'euros demandés. Un accord avait alors été conclu fin juillet entre le parti de droite et le microparti de François Fillon.

Cette somme sera consacrée à renflouer (un peu) la dette du parti Les Républicains, qui s'élève à 55 millions d'euros.

A noter que 3,3 millions d'euros avaient été récoltés pendant la campagne électorale de François Fillon, mais qu'il ne restait donc que 1,9 million après sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle.

François Fillon s'est tenu loin, très loin, de cet accord et a laissé à ses successeurs à la tête de son microparti (à savoir Bruno Retailleau et Bernard Accoyer) le soin de négocier le montant du remboursement. Lui préfère mettre sa vie politique entre parenthèses pour se lancer dans le privé. Un après-carrière politique dont rien n'a été officiellement révélé jusqu'à présent.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Force républicaine", le microparti de François Fillon, a restitué 900.000 euros des 1,9 million d'euros demandés.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-