François Hollande juge que des frappes aériennes en Syrie seront "nécessaires"

François Hollande juge que des frappes aériennes en Syrie seront "nécessaires"

Publié le 15/09/2015 à 06:59 - Mise à jour à 07:01
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Le président de la République a estimé lundi 14 que la France devra mener des frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie. Il a également appelé à la tenue d'une conférence internationale contre le groupe terroriste nigérian Boko Haram.

Le président de la République a estimé lundi 14 que la France devra mener des frappes aériennes contre le groupe djihadiste Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique) en Syrie. "Nous avons annoncé des vols de reconnaissance permettant d'envisager des frappes si c'était nécessaire, et ce sera nécessaire en Syrie", a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse commune avec son homologue nigérian, Muhammadu Buhari, à Paris.

Une déclaration qui s'inscrit dans la continuité de la conférence de presse présidentielle semestrielle au cours de laquelle le chef de l'Etat avait fait par de sa volonté de voir l'aviation française bombardé des positions tenus par les terroristes en Syrie comme c'est déjà la cas en Irak dans le cadre de l'opération Chammal effectué en coopération avec la coalition internationale contre Daech.

D'ors et déjà, l'armée française a mené des opérations aériennes de renseignement mardi et mercredi dernier afin de préparer des frappes aériennes. Le Parlement français doit débattre mardi, sans vote, de cet engagement militaire en Syrie. Le président français a également comparé le groupe Etat islamique avec le groupe islamiste Boko Haram, actif dans le nord-est du Nigeria et les pays voisins.

"C'est la raison pour laquelle la France a déjà depuis longtemps - en intervenant au Mali, en soutenant les pays du lac Tchad - engagé le combat contre le terrorisme et contre Daesh", a fait savoir François Hollande. Rappelant aussi que la France est engagée aux côtés du Nigeria et des autres pays qui luttent contre Boko Haram (Niger, Cameroun, Bénin et Tchad), notamment par le biais d'opérations de renseignement.

"Nous proposons d'avoir encore une réunion dans ce cadre-là, pour que nous puissions renforcer encore notre appui et échanger encore davantage d'informations de renseignement et de moyens pour lutter contre Boko Haram", a déclaré le président de la République.

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hollande, en compagnie du président nigérian, Muhammadu Buhari, à Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-