Fronde anti-Parisiens à Bordeaux: Alain Juppé envisage de porter l'affaire en justice

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 25 octobre 2017 - 14:32
Image
Alain Juppé, maire de Bordeaux, le 27 août 2017 à Bordeaux
Crédits
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
Alain Juppé déplore l'hostilité d'une partie de la population de Bordeaux à l'encontre des nouveaux arrivants venus de Paris.
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
Alain Juppé n'apprécie pas du tout la campagne de dénigrement que mènent certains Bordelais contre les Parisiens qui seraient nombreux à rejoindre la Gironde depuis la mise en place d'une Ligne à grande vitesse entre les deux villes. Le maire de Bordeaux envisage de porter plainte.

"Un vent de Fronde s'est levé ce matin, je crois qu'il gronde contre les Parisiens" pourrait ainsi chantonner les Bordelais férus d'Alexandre Dumas. En effet, la capitale girondine a vu fleurir dans ses rues depuis quelques semaines de nombreux autocollants affichant comme message: "Parisien, rentre chez toi".

Sur cers dernières, on peut voir un TGV, référence à la mise en place de la Ligne à grande vitesse en juillet, qui met Paris à seulement deux heures de Bordeaux. Certains Bordelais craignent ainsi de voir une augmentation importante du prix des loyers et un tassement du marché du travail qui seraient consécutifs à une arrivée massive de Franciliens en Gironde.

Comme le relate Sud Ouest, une partie de la population dénonce également la gentrification en cours de Bordeaux, que la nouvelle "proximité" avec Paris ne ferait qu'amplifier. 

Le Front de libération bordeluche face au parisianisme (FLBP) s'est ainsi formé voilà quelques mois pour défendre avec humour son "territoire" sur sa page Facebook. Contacté par LCI, un des créateurs du groupe reproche aux pouvoirs locaux de "tout faire pour attirer un maximum de visiteurs sans pour autant maîtriser la situation".  Et d'ajouter: "On est des gens du pays, un peu chauvins certes, qui refusons l'idée de devoir vivre dans une ville-musée ceinturée par une campagne dortoir pavillonnaire".

Face à ce déferlement de messages "anti-Parisiens", Alain Juppé a réagi, ce mercredi 25 octobre sur Twitter: "Les attaques anti-nouveaux arrivants à Bordeaux sont une honte. J'envisage de saisir la justice".

Cet anti-parisianisme prend également une dimension moins cocasse en témoigne L'Express qui précise que la mairie "assure que cette menace judiciaire vise surtout les +extrémistes qui ont montré des signes d'agressivité dans le quartier Saint-Charles et dans des commerces accusés de favoriser la boboïsation+. La ville évoque ainsi des +agressions verbales+ et la +dégradation d'un ou deux commerces du quartier+".  

À LIRE AUSSI

Image
Une rame de TGV Océane, de la SNCF, à la gare Montparnasse à Paris, le 14 septembre 2016
SNCF: le premier train de la nouvelle ligne LGV Paris-Bordeaux arrive avec plus de 4 heures de retard
L'inauguration de la nouvelle ligne LGV Paris-Bordeaux ne s'est pas passée comme prévue dimanche. A cause d'une panne sur un autre train, le TGV qui devait poursuivre ...
03 juillet 2017 - 13:53
Société
Image
Premiers passagers du TGV Paris-Bordeaux le 2 juillet 2017 à leur arrivée à la gare de Bordeaux Sain
LGV Paris-Bordeaux: les passagers apprécient un train "plus rapide et plus confortable"
Les premiers passagers du TGV Paris-Bordeaux sont arrivés dimanche matin dans la capitale girondine, après exactement 2H04 de voyage depuis la Gare Montparnasse, au pr...
02 juillet 2017 - 14:51
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don