"Oh, gardez vos nerfs!": quand Marlène Schiappa recadre (gentiment) un député (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Oh, gardez vos nerfs!": quand Marlène Schiappa recadre (gentiment) un député (vidéo)

Publié le 11/10/2017 à 07:22 - Mise à jour à 07:30
©Capture d'écran LCP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Interrompue lors de son discours à l'Assemblée nationale, mardi, la secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa n'a pas hésité à remettre à sa place un député impoli. Une intervention qui lui a valu une standing ovation dans tout l'hémicycle.

Marlène Schiappa n'aime pas être interrompue. Alors qu'elle prenait la parole à l'Assemblée nationale au sujet de l'égalité entre les femmes et les hommes, mardi 10,  la secrétaire d'Etat n'a visiblement pas apprécié les commentaires d'un député de droite. Face à cette impolitesse, elle a donc décidé de recadrer publiquement son rival politique: "Oh! Gardez vos nerfs", a-t-elle lancé avant de reprendre son texte.

Rapidement, des applaudissements et des rires se sont fait entendre dans tout l'hémicycle. Et la jeune femme ne s'est pas arrêtée là. Elle a finalement continué d'attaquer (gentiment) l'homme qui l'avait interrompue quelques minutes plus tôt en accentuant ses propos lors d'un passage de son discours.

"Les entreprise, les lycées, les associations peuvent participer à cet élan collectif citoyen en organisant des atelier, qui nous permettront d'écouter LES FEMMES et les hommes directement et d'ajuster nos actions en fonction des priorités exprimés", a-t-elle déclaré tout en lançant un regard vers le principal concerné.

Cette intervention un peu musclée a eu lieu lors des "questions au gouvernement" (qag). Pour rappel, deux séances d’une heure leur sont consacrées (les mardis et mercredis après-midi) depuis l’instauration d’une session parlementaire unique en 1995. Concrètement, lors de la séance, le président appelle les questions selon un ordre qui fait alterner: une question émanant d’un groupe majoritaire et une question posée par un groupe d’opposition, la première d’entre elles revenant de droit à un groupe d’opposition ou un groupe minoritaire.

Et contrairement aux questions orales, les questions au gouvernement ne sont ni déposées, ni notifiées, ni préalablement publiées. En principe, leur contenu n’est pas communiqué au gouvernement: seuls les noms des auteurs lui sont transmis une heure avant l’ouverture de la séance.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La secrétaire d'Etat chargé de l'égalité entre les hommes et les femmes ne s'est pas laissée faire à l'Assemblée nationale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-