Gérald Darmanin n'est pas un grand fan de politique

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 11 janvier 2018 - 17:55
Image
Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, à sa sortie de l'Elysée le 22 novembre 2017
Crédits
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
Gérald Darmanin ne se sent pas "extrêmement heureux" à Bercy et au ministère de l'Action et des Comptes publics.
© Ludovic MARIN / AFP/Archives
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a révélé mercredi, dans la revue politique "Charles", ne pas être "extrêmement heureux" au sein du gouvernement. Son rêve à lui, c'est apparemment d'ouvrir un bar à vin.

Gérald Darmanin applique le discours du "ni-ni". D'ordinaire c'est pour dire "ni de droite ni de gauche", mais récemment c'était plutôt pour confier ses états d'âme et dire qu'il n'est ni heureux ni malheureux en tant que ministre de l'Action et des Comptes publics.

L'ancien membre des Républicains a en effet confié dans la revue politique Charles, dont le numéro trimestriel est sorti mercredi 10, que "le ministère, ça (l')enferme" et qu'il n'est pas "extrêmement heureux" au sein du gouvernement.

Mais après un coup de fil du Premier ministre, juste avant la prise de fonctions d'Emmanuel Macron, le ministre de 34 ans, l'un des plus jeunes du troisième gouvernement Philippe, a ainsi déclaré avoir accepté le poste qu'on lui proposait parce que "ça ne se refuse pas". Même quand on préfère le privé et qu'on n'aime pas trop la politique apparemment.

Lire aussi: Darmanin-Le Maire, deux partitions dans le concert budgétaire au Parlement

Après ça, il envisage de stopper totalement la politique et de changer radicalement de carrière professionnelle: "J'ouvrirai un restaurant, je monterai une boîte avec un pote, j'adorerais monter un bar à vin à Sienne par exemple", a-t-il ainsi confié à Charles.

Mais poussé dans ses retranchements, il admet que lorsqu'il dira adieu à ce ministère, il pourrait tout de même poursuivre son expérience gouvernementale. Mais uniquement si on lui offre un ministère régalien comme "l'Intérieur ou les Affaires étrangères".

"Je suis jeune. Si demain, tout cela s’arrête, je serai heureux d’avoir vécu cette expérience, mais je serai quelque part soulagé", a-t-il aussi déclaré.

À LIRE AUSSI

Image
Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, à sa sortie de l'Elysée le 22 novembre 2017
Bitcoins: les plus-values sont imposables, avertit Darmanin
Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a affirmé mardi que les plus-values réalisées sur les transactions en bitcoins étaient imposables en France et que l'...
12 décembre 2017 - 13:23
Image
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, le 22 novembre 2017 à l'Elysée, à Pari
Darmanin, Lecornu et Solère se déclarent adhérents à "En Marche"
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, et Thie...
26 novembre 2017 - 09:32
Politique
Image
Gérald Darmanin, le 28 novembre à l'Assemblée nationale
Le ministre Darmanin justifie l'intérêt d'avoir un mandat local
Le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin a justifié jeudi son souhait de conserver un mandat local, en l'occurrence de vice-président de la Métro...
30 novembre 2017 - 15:55
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don