Gérard Larcher: Serge Dassault "doit répondre de tous ses actes"

Gérard Larcher: Serge Dassault "doit répondre de tous ses actes"

Publié le 18/11/2014 à 09:18 - Mise à jour à 16:54
©Amr Dalsh/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Gérard Larcher, le président du Sénat était l'invité de France Inter ce mardi matin. Le sénateur UMP des Yvelines est notamment revenu sur les récentes révélations du comptable suisse de Serge Dassault.

Mise en cause de Serge Dassault

"Si les juges venaient à demander à nouveau la levée par extension au bureau du Sénat, le bureau du Sénat l'examinerait".

"Par principe je ne m'exprime pas au cours d'une enquête. Notamment dans une enquête qui dépend en partie d'une décision du bureau du Sénat. Un parlementaire est un justiciable comme les autres depuis la réforme constitutionnelle de 1995. Il doit répondre de tous ses actes devant la justice".

"Ca n'est pas une décision partisane. C'est une décision en conscience du bureau".

 

Démission de Thomas Thévenoud

"J'attends que la procédure détermine au plan fiscal la situation mais je considère à un moment qu'un parlementaire, à la conclusion d'une enquête, doit au citoyen la totale transparence et éventuellement qu'il prenne la décision de se démettre de son mandat".

"Comme tout ministre, il a fait l'objet d'une vérification fiscale approfondie. Qu'on soit PS, UMP, centriste ou communiste, nous devons aux citoyens la transparence. Je crois que c'est une vraie attente".

 

Réforme territoriale

"Je suis pour une clarification des compétences. C'est d'ailleurs une des fautes du gouvernement Ayrault d'avoir rétabli la compétence générale pour les départements et les régions. Il faut qu'on sache qui fait quoi".

"Le département est utile, il peut s'effacer dans les territoires métropolitains, c'est l'exemple de Lyon. Une réorganisation territoriale c'est rendre plus efficace, moins coûteuse les décisions sur le territoire car le territoire c'est le point de départ de la croissance".

"Dans une démocratie qui connait un tel désarroi comme notre démocratie, il faut des élus de proximité et là se pose la question du mode de scrutin. Je tiens au scrutin départemental, cantonal, majoritaire à deux tours pour les élections législatives".

 

Mariage pour tous

"Je n'ai pas voté la loi Taubira. Je n'ai jamais demandé son abrogation. Je suis favorable à une réécriture pour clarifier un certain nombre de sujets qui n'ont pas été traités. Il faut qu'on répondre à la question de la filiation, de la gestation pour autrui, de la procréation médicalement assistée et de l'adoption".

 

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Gérard Larcher était au micro de France Inter ce mardi matin.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-