Gilbert Collard veut interdire les poursuites judiciaires à son encontre

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Gilbert Collard veut interdire les poursuites judiciaires à son encontre

Publié le 28/02/2017 à 16:02 - Mise à jour à 16:37
© JOSEPH EID / afp/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Lucas Carcano
-A +A

Visé par une procédure de levée de son immunité parlementaire pour "diffusion d'images violentes", Gilbert Collard, député du Gard apparenté au FN, a proposé une loi pour suspendre les poursuites engagées à son encontre.

Une proposition de loi pour "emmerder les imbéciles". Gilbert Collard a déposé une proposition de résolution visant à suspendre les poursuites dirigées à son encontre, rapporte ce mardi 28 Europe 1. Une volonté de "montrer l’action liberticide du gouvernement", s'est justifié l'intéressé.

En décembre 2015, à la suite du second tour des élections régionales où le FN n'a remporté aucune région, le député du Gard avait tweeté des photos d’exécution de l’organisation de l’Etat islamique. Une protestation contre les propos du journaliste Jean-Jacques Bourdin, qui avait évoqué face au politologue Gilles Kepel "une communauté d’esprit" entre deux formes de repli identitaire, la montée du FN et celle du djihadisme.

Le parquet de Nanterre avait alors ouvert une enquête préliminaire pour "diffusion d’images violentes", visant Gilbert Collard et Marine Le Pen, qui avait publié le même type de messages sur le réseau social. A la mi-février, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a demandé à l'Assemblée nationale la levée de l'immunité parlementaire de Gilbert Collard.

En réponse, le député du Gard a déposé une proposition de loi "tendant à la suspension des poursuites engagées" le 20 février. Cette dernière a été repérée par le journal Contexte lundi 27 février. Cette proposition de loi ne pourra toutefois jamais être examinée. En effet la session parlementaire s’est terminée le 26 février et le bureau de l'Assemblée avait déjà rejeté mercredi 22 février la demande de levée d'immunité. L'Assemblée nationale a indiqué que la requête de la justice n'était pas "suffisamment précise", rappelle France info.

Auteur(s): Lucas Carcano

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est pour "montrer l’action liberticide du gouvernement" que Gilbert Collard justifie sa proposition de loi tendant "à la suppression des poursuites engagées" à son encontre.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-