Gilets jaunes et violences: le maire de Bordeaux craint un Acte 20 "apocalyptique"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Gilets jaunes et violences: le maire de Bordeaux craint un Acte 20 "apocalyptique"

Publié le 29/03/2019 à 16:44 - Mise à jour à 16:52
© NICOLAS TUCAT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le maire de Bordeaux Nicolas Florian a appelé les commerçants à une journée "ville morte" samedi 30 lors de l'Acte 20 des Gilets jaunes. La venue de centaines de "black blocs" est redoutée.

Depuis le début du mobilisation des Gilets jaunes, Bordeaux a été un des bastions du mouvement en termes d'affluence, mais aussi souvent le théâtre de violences importantes et récurrentes. Et la situation pourrait une nouvelle fois déraper samedi 30 à l'occasion de l'Acte 20.

C'est en tout cas ce que redoute le maire de la ville Nicolas Florian, qui a employé des mots forts pour exprimer son inquiétude, appelant même à une journée "ville morte".

"Demain, on s’attend à une journée apocalyptique. J’appelle à une ville morte. Je demande aux commerçants de tirer leur rideau. Je suis très inquiet. Et j’invite les Bordelais à rester chez eux. Je préfère prévenir, je ne veux pas de drame humain", a déclaré l'édile, cité par Sud Ouest.

Voir: Un Gilet jaune éborgné durant l'acte 19 dans les Ardennes

Les échanges sur les réseaux sociaux laissent craindre la venue de centaines de "black blocs" dans la capitale girondine. Les manifestations ont été interdites par arrêté préfectorale dans les rues du centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n'avait été déposée vendredi matin à la préfecture - à l’exception du village citoyen devant la maison éco-citoyenne de Bordeaux- alors qu'elles sont censés l'être dans les 48 heures précédent l'évènement.

"Au regard des risques avérés de dégradations et de violences, la préfecture en coordination avec la ville de Bordeaux appelle les commerçants du centre-ville à prendre des mesures de précaution particulières pour cette journée de samedi. Il leur est notamment demandé de retirer tout élément extérieur pouvant faire office de projectile (tables, chaises, poubelles, présentoirs…). En cas d’agitation sur la voie publique ou de menace de troubles, il est vivement conseillé de fermer les issues et d’abaisser les moyens de protection des commerces (rideau, grille, …)" a prévenu ce vendredi prévient la préfecture dans un communiqué.

Lire aussi:

Manifestations non déclarées de "gilets jaunes": Eric Drouet condamné à une amende

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Bordeaux a déjà connu de graves violences depuis le début de la crise des Gilets jaunes.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-