Gilets jaunes: pour Manuel Valls, le risque d'un retour "de blocages et de violences" existe

Gilets jaunes: pour Manuel Valls, le risque d'un retour "de blocages et de violences" existe

Publié le 09/05/2022 à 16:30
AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Invité du Grand Rendez-vous Europe 1-CNews dimanche 8 mai, au lendemain de l'investiture d'Emmanuel Macron à laquelle il a assisté, l'ancien Premier ministre Manuel Valls a estimé possible le retour d’un mouvement comme celui des « Gilets jaunes », accompagné d'une montée de la violence au cours des années à venir. Des « risques de blocages et de violences existent », pour l’ancien ministre de l’Intérieur, par ailleurs candidat aux législatives dans la cinquième circonscription des Français de l'étranger sous la bannière présidentielle Renaissance, car la France est « un pays de rebelles ». Cette résurgence de la violence est donc envisageable. Pour lui, ces violences pourraient être exacerbées, « d'autant plus que des responsables politiques, à l'extrême droite comme à l'extrême gauche, continuent à les pousser ».

« Mon adversaire dans cette campagne, ce sont les extrêmes »

Manuel Valls s'est aussi attaqué à la Nouvelle union populaire écologique et sociale, jugeant que le risque d'une cohabitation n'est pas à exclure. « En démocratie, rien n'est impossible », a affirmé le Franco-Espagnol à ce sujet.

« Mon adversaire dans cette campagne, ce sont les extrêmes », précise-t-il. Et d'ajouter : « Mon adversaire, c'est le mélenchonisme, tout candidat de cette Union populaire est un candidat mélenchoniste ». Selon lui, « tout candidat mélenchoniste porte un programme. Et voter pour ce candidat mélenchoniste (...) c'est voter pour un candidat qui est contre l'Europe, contre l'alliance atlantique, contre la police et la sécurité et voter contre le nucléaire, mais aussi sortir de la culture du gouvernement. »

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Mon adversaire, c'est le mélenchonisme" Manuel Valls

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-