Gilets jaunes: que va annoncer Macron ce lundi soir?

Auteur(s)
DD.
Publié le 10 décembre 2018 - 11:50
Image
Emmanuel Macron s'adresse à la presse le 25 novembre 2018 à Bruxelles
Crédits
© Philippe LOPEZ / AFP
Emmanuel macron devrait annoncer de nouvelles mesures ce lundi soir.
© Philippe LOPEZ / AFP
Ce lundi soir, Emmanuel Macron va s'adresser aux Français à 20h probablement pour annoncer de nouvelles mesures. Certaines pistes semblent privilégiées et se reposent largement sur les entreprises.

Que va annoncer Emmanuel Macron ce lundi 10 à 20h? C'est la question qui va animer la vie politique française deux jour après "l'acte 4" des gilets jaunes avec encore de nombreuses dégradations à Paris et en province (notamment à Bordeaux et Saint-Etienne).

Ce lundi matin, Emmanuel Macron reçoit à l'Elysée –avec une dizaine de ministres– les représentants des syndicats représentatifs des salariés, les principales organisations patronales ainsi que les présidents des trois chambres (Assemblée nationale, Sénat et Cese) et les associations d'élus. Un retour en force des corps intermédiaires qui laissent penser que des annonces "sociales" devraient être faites.

Trois mesures devraient notamment être abordées auprès des syndicats salariaux et patronaux. Primo, une défiscalisation des heures supplémentaires (et non pas seulement l'exonération des cotisations sociales prévues dans un premier temps), pour permettre une baisse du coût du travail pour les heures hebdomadaires travaillées au-delà de la 35e. Secundo, une prime au pouvoir d'achat versée par les entreprises à leurs salariés, prime qui serait exonérée de charges et défiscalisée. L'accélération de la suppression de la taxe d'habitation –prévue initialement pour 2020– pourrait être avancée d'une année.

Voir aussi - "Gilets jaunes": Macron tente de reprendre la main au coeur de la tempête

Si ces éléments se confirment, ce serait donc bien sur les entreprises que se reposerait Emmanuel Macron pour proposer des pistes d'augmentation du pouvoir d'achat. Une stratégie qui a l'avantage d'épargner les comptes publics: la prime et les heures supplémentaires seront à la charge des entreprises et les défiscalisations ne représentent pas de sorties d'argent, mais simplement une "non-rentrée". Une manière d'augmenter le montant sur les feuilles de paie sans utiliser d'autres mesures comme la hausse du Smic, très coûteuse pour les finances publiques, et dont la perspective semble exclue.

Reste le risque que les entreprises ne jouent pas le jeu, ce qui constitue sans doute le principal enjeu de la réunion de ce matin. Si une prime défiscalisée représenterait un gain de pouvoir d'achat immédiat pour un salarié, il semble difficile de mettre en place une mesure contraignante pour que les entreprises mettent la main à la poche. A fortiori dans les TPE-PME où 25% environ des employés sont au Smic et seraient donc les plus demandeurs de ce type de mesures. Des salariés gagnants après les annonces de ce soir? Possible. Encore faut-il, pour que la mesure porte d'un point de vue politique, que les heureux élus soient les mêmes que ceux qui battent le pavé un gilet jaune sur les épaules.

Lire aussi:

"Gilets jaunes": perte de 0,1 point de croissance pour la France au 4e trimestre

"Gilets jaunes": la majorité plaide pour "accélérer" les baisses de taxes

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don