Grève des médecins: "la santé ne peut pas être totalement gratuite" affirme Eric Woerth

Auteur(s)
AZ
Publié le 22 décembre 2014 - 09:33
Image
Eric Woerth au micro de RTL.
Crédits
©Capture d'écran RTL
Eric Woerth était au micro de RTL ce lundi matin.
©Capture d'écran RTL
Eric Woerth était l'invité de RTL ce lundi matin. Le député UMP de l'Oise et ancien ministre des affaires sociales est revenu sur les deux agressions au cri de "Allahou Akbar" survenues ce week-end et sur la grève des médecins qui débute ce lundi.

Agressions au cri de "Allahou Akbar"

"Je pense d'abord à toutes les personnes qui sont touchées. C'est tout à fait dramatique. Ces actes sont visiblement isolés en tout cas l'enquête le dira. Ce sont des gens souvent illuminés poussés par des vidéos internet et qui croient mener une sorte de combat".  

"Les vidéos et les messages postés sur internet sont extrêmement violents. Ca peut donner des idées à n'importe qui. La police doit veiller, la vigilance doit être totale. Ce sont des actes très difficiles à détecter. Ca fait très peur dans notre société.

"Le travail de police est en train de changer, il y a aussi un travail politique à faire sur le djihadisme".

Eviction d'Eric Zemmour de la chaîne i>Télé: "je ne fais aucun lien entre tout ça. Eric Zemmour est quelqu'un qui a ses positions. Parfois je ne les partage évidemment pas. Les polémistes ont le doit de polémiquer".

 

Grève des médecins

"Il y a plein de professions qui font grève et qui sont ont en colère. Ça touche beaucoup de catégories de médecins. C'est une grève qui prend plusieurs aspects".

"Les médecins sont en colère à cause du tiers-payant. La gratuité des soins c'est évidemment la dévalorisation de leurs propres actes. La gratuité totale pour tout le monde, ça n'a pas beaucoup de sens. Je pense que le gouvernement ou l'Assurance-maladie cherche à se faire de la trésorerie sur le dos des médecins".

"La santé ne peut pas être totalement gratuite. Il y a un reste à charge qui doit être pris. En tout cas, il y a un effort qui doit être fait".

"Quand on y réfléchi, 23 euros après tant d'années d'études, tant d'expertises, de compétences, de responsabilités, ce n'est évidemment pas grand-chose. Il faut revoir complètement notre système de santé".

"Pour rester l'un des meilleurs du monde, notre système de santé doit se transformer".

 

Nouvelle réforme des retraites en 2015

"La réforme de 2010 a été efficace. Les conditions macroéconomiques changent. A 1% de croissance, on ne finance pas un modèle de retraite tel que le notre".

"Comme on ne peut pas baisser les pensions et élever les cotisations, il faut augmenter l'âge de la retraite. Il n'y aura bientôt plus de réserves".

"Nous avions fait 62 ans, il faut poursuivre la réforme. La Cour des comptes dit 64 ans. On voit bien que dans les autres pays du monde, l'âge de la retraite est toujours entre 63/64/65 ans et jusqu'à 67 ans pour un certain nombre de pays".

"On vit de plus en plus longtemps".

 

Report de la mise en place du compte pénibilité

"Il faut un moratoire du compte pénibilité. Il faut remettre à beaucoup plus tard cette réforme qui est ubuesque".

"Il faut arrêter de penser qu'on va fâcher. Il faut transformer et réformer notre pays. Toutes les professions sont en colère pour des raisons qui ne sont pas les bonnes".