Hesdin: Stéphane Sieczkowski-Samier, plus jeune maire de France , déjà mis en examen pour "prise illégal d'intérêt"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Hesdin: Stéphane Sieczkowski-Samier, plus jeune maire de France , déjà mis en examen pour "prise illégal d'intérêt"

Publié le 06/02/2017 à 10:37 - Mise à jour à 10:54
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le maire (DVD) d’Hesdin (Pas-de-Calais) Stéphane Sieczkowski-Samier, a été mis en examen pour "complicité de faux et d’usage de faux en écriture publique" et de "prise illégale d’intérêt". Plus jeune maitre de France, il a passé 48h en garde à vue.

Voilà qui ne va pas arranger l'image des hommes politiques auprès des Français. Elu à 22 ans à Hesdin (Pas-de-Calais), en 2014, Stéphane Sieczkowski-Samier (DVD) est le plus jeune maire de France. Il a été mis en examen vendredi 3 pour "complicité de faux et d’usage de faux en écriture publique" et "prise illégale d’intérêt par une personne dépositaire de l’autorité publique", en compagnie de sa mère et du chef de la police municipale par le tribunal de Boulogne-sur-Mer.

Les faits qui lui sont reprochés sont les suivants: il aurait envoyé, en sous-préfecture, une délibération "en la présentant comme une vraie délibération prise en conseil municipale". Celle-ci décidait de confier la gestion des logements de la commune de 2.400 habitants au bureau local de l’agence immobilière ORPI dirigée par Christiane Samier, la mère de l’élu et elle-même membre du conseil municipal. Problème: l'opposition a notifié au sous-préfet n'avoir jamais voté un tel texte.

Non seulement le maire a prétendu auprès du sous-préfet que la décision avait été prise alors qu’elle ne l’était pas, mais "pour la justifier, il aurait fait fabriquer par un tiers une fausse délibération", a résumé le parquet de Boulogne-sur-Mer. Un faux fabriqué "sur instruction du maire" par le chef de la police municipale, mis en examen "pour faux et usage de faux en écriture publique par personne dépositaire de l'autorité publique". 

"On me reproche un conflit d’intérêts, un faux en écriture, il n’y a eu aucun préjudice pour la commune, aucun enrichissement personnel", s'est défendu l'édile à France 3 Hauts-de-France. Et d'ajouter: "je suis complètement innocent (…) il faut se poser la question, à quatre mois des élections législatives où je suis moi-même candidat, à qui profite cette affaire?".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le faux aurait été fabriqué "sur instruction du maire" par le chef de la police municipale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-