Hollande s'entretiendra avec Trump ce vendredi: "nous devons nous parler franchement"

Hollande s'entretiendra avec Trump ce vendredi: "nous devons nous parler franchement"

Publié le 11/11/2016 à 13:48 - Mise à jour à 13:56
©Philippe Wojazer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Interrogé sur Donald Trump à l'occasion de la cérémonie du 11 novembre ce vendredi, François Hollande a annoncé qu'il s'entretiendrait avec lui dans la journée par téléphone. "Mon devoir c'est de faire que nous ayons des relations, les meilleures, mais sur la base de la franchise et de la clarté", a-t-il expliqué, précisant: "J'aurai à clarifier et faire clarifier des positions, nous devons nous parler franchement".

François Hollande a indiqué ce vendredi 11 sur France 2 qu'il s'entretiendrait dans la journée avec le président américain élu, Donald Trump. A la question "Vous allez parler avec Donald Trump aujourd'hui?", le chef de l'Etat a répondu, en marge de la commémoration du 11 novembre: "oui, je vous confirme, au téléphone". Le président français, qui avait estimé mercredi que l'élection de M. Trump ouvrait une "période d'incertitude", a souligné ce vendredi que les Etats-Unis et la France cultivaient une "amitié longue". "Je n'oublie pas aussi ce qu'était la solidarité du peuple américain quand nous avons été frappés le 13 novembre, mais aussi en janvier après Charlie-Hebdo et l'Hyper Cacher et le 14 juillet. A chaque fois, le peuple américain a été à nos côtés, nos deux peuples sont très liés", a fait valoir M. Hollande.

"Donald Trump vient d'être élu, mon devoir c'est de faire que nous ayons des relations, les meilleures, mais sur la base de la franchise et de la clarté", a-t-il expliqué, citant les dossiers de l'antiterrorisme, de l'Ukraine, de la Syrie et de l'Irak. "J'aurai à clarifier et faire clarifier des positions, nous devons nous parler franchement", a aussi fait valoir François Hollande au sujet du président élu, investi en janvier.

M. Hollande avait auparavant présidé sous le soleil la dernière cérémonie du 11 novembre de son quinquennat, avec un dépôt de gerbe au pied de la statue de Georges Clémenceau en bas des Champs-Elysées, puis le ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l'Arc de triomphe. Le chef de l'Etat, contesté jusque dans son propre camp depuis la parution d'un livre truffé de confidences à deux journalistes, était notamment entouré de Manuel Valls et du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite, était également présent à la tribune d'honneur, en tant qu'ancien président de la République.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'élection de Donald Trump ouvre une "période d'incertitude", a concédé François Hollande.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-