Hollande sur la loi Travail: "rien ne serait pire que l'immobilisme, ou de tout mettre en cause"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 01 mars 2016 - 13:59
Image
François Hollande à Nouméa le 16 novembre 2014.
Crédits
©Capture d'écran
"J'ai fait tout au long de ces années la priorité à l'emploi, un emploi stable et durable. Je ne changerai pas", a déclaré François Hollande.
©Capture d'écran
François Hollande a de nouveau joué la carte de la synthèse, ce mardi, pour défendre le projet de réforme du travail. Entre un "immobilisme" qui serait tout aussi funeste que de "tout remettre en cause", le président a plaidé pour la concertation pour parvenir à "une conclusion qui forcément devra amener les uns et les autres à prendre leurs responsabilités".

François Hollande a estimé ce mardi 1er mars que "rien ne serait pire que l'immobilisme, ou de tout mettre en cause dans notre droit du travail", au lendemain de l'annonce du report de deux semaines de la présentation du projet de loi sur le Travail.

"Le texte a donné lieu à des interrogations, c'est assez légitime, à des questionnements, je les comprends. C'est pourquoi le Premier ministre a prévu une concertation. Il vaut mieux prendre du temps pour mieux en gagner, et pour faire en sorte que la France, à la fin, puisse réussir ensemble", a déclaré M. Hollande à la presse à l'issue de la visite de l'entreprise Showroom Privé, à La Plaine-Saint-Denis. Manuel Valls a annoncé lundi 29 le report de deux semaines de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi sur le Travail, qui suscite une forte opposition à gauche et parmi les syndicats.

"Les organisations syndicales, les organisations patronales seront reçues, il y aura des informations qui seront données, des améliorations qui seront apportées et puis il y aura une conclusion qui forcément devra amener les uns et les autres à prendre leurs responsabilités", a poursuivi le président de la République. "J'ai fait tout au long de ces années la priorité à l'emploi, un emploi stable et durable. Je ne changerai pas. Pour moi c'est l'essentiel. Et je veux que notre pays puisse avancer. Il n'y a pas d'autre voie que le mouvement. Rien ne serait pire que l'immobilisme ou de tout mettre en cause dans notre droit, notamment notre droit du travail", a développé M. Hollande.

"C'est cette volonté-là qui continuera de m'animer avec toujours le même esprit: dialogue, concertation et respect. Et c'est sur cette base-là que les discussions maintenant vont s'engager", a conclu le chef de l'Etat, qui a également rendu hommage à Myriam El Khomri et s'est montré rassurant sur son état de santé alors qu'elle a été hospitalisée ce mardi matin.

 

À LIRE AUSSI

Image
Un code du travail.
Réforme du travail: appel à un "rassemblement à Paris" le 9 mars des organisations de jeunesse
Malgré le report de la présentation de la réforme du code du travail pour lever des "incompréhensions", dixit le gouvernement, les organisations de jeunesse vont desce...
01 mars 2016 - 13:18
Politique
Image
Laurent Berger (CFDT).
Réforme du travail: la CFDT n'a "pas d'incompréhension mais de vrais désaccords"
Alors que Manuel Valls a justifié le report du passage en conseil des ministres du projet de réforme du code du travail en évoquant des "incompréhensions" à lever, le ...
01 mars 2016 - 10:36
Politique
Image
Emmanuel Macron en conférence à Bercy le 15 octobre.
Emmanuel Macron sur la loi Travail: le projet n'est pas "intangible"
Interrogé par "Le Journal du Dimanche", le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est exprimé sur le projet de réforme du droit du travail, mené par Myriam El Khomri...
28 février 2016 - 11:57
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.