Impôt à la source: l'opposition n'estime pas la mesure "nécessaire" et serait prête à revenir dessus

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 01 août 2016 - 19:51
Image
Impôts Déclaration Illustration
Crédits
©Michel Gile/Sipa
L'imposition à la source devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2018 mais l'opposition, en cas de victoire aux présidentielles, reviendrait dessus.
©Michel Gile/Sipa
En cas de victoire aux présidentielles de 2017, la droite reviendrait sur l'imposition à la source, ne jugeant pas la mesure nécessaire. Gilles Carez et Eric Woerth ont exprimé lundi leur attachement au système actuel, qui "fonctionne correctement".

Gilles Carez, président Les Républicains de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, a exprimé lundi 1er sa volonté de revenir sur l'imposition à la source, estimant qu'il sera "tout à fait temps en 2017" de revenir dessus. Il a déclaré au micro d'Europe 1: "Aujourd'hui nous avons un système qui fonctionne correctement, avec des prélèvements mensuels, avec la déclaration préremplie, avec une bonne réactivité des services fiscaux en cas de changement de situation, tout cela marche bien. Et donc je ne vois pas d'avantage technique. Au contraire, on va avoir des problèmes de confidentialité, avec ce nouveau système. Ca va créer une charge pour les employeurs". Gilles Carez répondait directement à Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, qui a déclaré dimanche 31 que l'imposition à la source, qui entrera en vigueur en janvier 2018, ne sera pas remise en cause après la présidentielle 2017.

Un autre membre des Républicains, Eric Woerth, a aussi fait part sur France Inter, de son aversion pour la mesure du gouvernement: "les entrepreneurs doivent entreprendre, doivent investir, ils doivent créer de l'emploi, faire des profits, ils doivent redistribuer ces profits en salaires, à leurs actionnaires, pas du tout se mettre à être un agent du fisc de cette manière, qui est donc une erreur". Précisant en outre qu'il était "favorable à une chose": "on évite d'avoir une année de décalage entre l'impôt et le revenu".

Face à ces critiques, François Bayrou a lui soutenu le gouvernement, disant que l'imposition à la source était "une très bonne idée": "Cela permettra que tous les contribuables se sentent plus légers face à l'impôt et que quand de l'argent rentre à la fin du mois, ce soit de l'argent net d'impôt". Le président du MoDem se range ainsi du côté des Français: selon un sondage publié en juin, les deux tiers des français sont favorables au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. 

 

À LIRE AUSSI

Image
Impôts Déclaration Illustration
Impôts: peu importe la majorité, le prélèvement à la source se fera assure Eckert
Christian Eckert assure que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu ne sera pas remis en cause après l'élection présidentielle de 2017. Cette mesure doit e...
31 juillet 2016 - 12:34
Politique
Image
François Hollande.
Baisses d'impôt, critique de Trump et de la droite française: Hollande plus que jamais en campagne
Dans un long entretien accordé au quotidien "Les Echos", François Hollande annonce des mesures, des positions, qui ressemblent à s'y méprendre à un début de campagne é...
30 juin 2016 - 10:05
Politique