Indépendance des magistrats: le projet est maintenu, confirme Urvoas

Indépendance des magistrats: le projet est maintenu, confirme Urvoas

Publié le 31/03/2016 à 09:39 - Mise à jour à 09:58
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Malgré l'abandon de la déchéance de nationalité, le projet de réforme destiné à renforcer l'indépendance de la justice sera bien maintenu, a annoncé le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas sur France Inter ce jeudi matin.

Le Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a indiqué ce jeudi 31 mars sur France Inter que si la déchéance de nationalité était abandonnée, le projet de réforme destiné à renforcer l'indépendance des magistrats était lui bien maintenu. "Il faut réformer la Constitution" pour "garantir que les juges puissent agir sans influence politique", a dit M. Urvoas, ajoutant qu'il "plaiderait" pour la tenue d'un Congrès à Versailles en ce sens. Le ministre de la Justice a rappelé qu'en l'état actuel, même s'il ne le fait pas dans la pratique, les textes lui permettent de nommer qui bon lui semble aux postes du parquet: "Il faut arrêter cela".

"Je pense que je vais y réussir", a déclaré M. Urvoas, indiquant qu'il fallait pour cela que l'Assemblée nationale et le Sénat votent le texte dans les mêmes termes. Le projet de réforme du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), déjà modifié par le Sénat, a été adopté mercredi en commission à l'Assemblée nationale. Le Garde des Sceaux appellera "les députés LR à voter pour l'indépendance de la justice", telle qu'elle est défendue notamment par Alain Juppé, grand favori à droite des sondages pour la présidentielle, a-t-il relevé.

Les syndicats de magistrats redoutaient que cette réforme du CSM, promesse du candidat Hollande, ne soit enterrée en même temps que celle sur la déchéance de nationalité, à laquelle le président de la République a dû renoncer. Le texte prévoit une modification de la composition et des attributions du CSM, ainsi que l'obligation pour le gouvernement de suivre son avis pour les nominations des magistrats du parquet, comme c'est le cas pour ceux du siège. Dans les faits, depuis 2009, les Gardes des Sceaux ont toujours suivi les avis du CSM pour nommer les magistrats.

La réforme défendue par M. Urvoas vise à figer cette bonne pratique dans la Constitution, conformément à ce que recommande la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), et ce à un moment où les pouvoirs du parquet ne cessent de grandir dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Jacques Urvoas était ce jeudi matin l'invité de France Inter.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-