Intermittents: Azoulay espère que "les bonnes étapes seront franchies" d'ici cet été

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Intermittents: Azoulay espère que "les bonnes étapes seront franchies" d'ici cet été

Publié le 09/06/2016 à 12:51 - Mise à jour à 13:00
©Patrick Kovarik/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Alors que les intermittents du spectacle ont manifesté mercredi devant le domicile de Myriam El Khomri, la ministre de la Culture Audrey Azoulay espère que "les bonnes étapes seront franchies" pour résoudre le conflit sur le régime d'indemnisation chômage avant les festivals d'été, a-t-elle dit ce jeudi sur France 2.

La ministre de la Culture Audrey Azoulay espère que "les bonnes étapes seront franchies" pour résoudre le conflit sur le régime d'indemnisation chômage des intermittents afin d'éviter des perturbations des festivals d'été. "Je pense que d'ici là nous aurons franchi les bonnes étapes", a-t-elle dit ce jeudi 9 sur France 2. "Ce qui est en train de se faire, c'est les prémisses d'une solution durable avec un accord équilibré qui a été trouvé en avril entre les employeurs du spectacle, les salariés du spectacle et maintenant il faut que cet accord puisse cheminer au niveau des confédérations qui gèrent l'Unedic, des partenaires sociaux et pour qu'il puisse être mis en application dès juillet", a-t-elle expliqué. La ministre a rappelé que la prochaine échéance était la réunion prévue le 16 juin des partenaires qui gèrent l'Unedic.

Les intermittents qui mènent régulièrement des actions de protestation, mercredi 8 encore devant le domicile de la ministre du Travail Myriam El Khomri, réclament l'application immédiate de l'accord conclu le 28 avril sur leur régime spécifique. Les négociateurs de la Convention Unedic côté patronal (Medef, CGPME, UPA) et de trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) refusent d'avaliser cet accord, qui ne respecte pas le cadrage financier qu'ils avaient fixé. Au vu des économies prévues par l'accord, les partenaires sociaux demandent à l'État de porter sa contribution à environ 100 millions d'euros. Or, le gouvernement, qui a promis que l'accord entrerait en vigueur au 1er juillet, a laissé entendre qu'il ne mettrait qu'environ 12 millions d'euros sur la table.

"Encore une fois, l'Etat ne veut pas se substituer non plus aux partenaires sociaux, on est bien dans une négociation qui relève de l'assurance chômage", a souligné la ministre. Elle s'est également dite "assez choquée" par l'action des intermittents devant le domicile de la ministre du Travail "parce qu'on franchit une frontière entre public et privé pour laquelle personne n'a à gagner".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Ce qui est en train de se faire, c'est les prémisses d'une solution durable avec un accord équilibré", s'est félicitée Audrey Azoulay ce jeudi.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-