ISF: Bruno le Maire annonce que les 100 plus gros contributeurs payent 126 millions d'euros

ISF: Bruno le Maire annonce que les 100 plus gros contributeurs payent 126 millions d'euros

Publié le 20/10/2017 à 15:48 - Mise à jour à 15:58
© Patrick KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les 100 plus gros contributeurs payent 126 millions d'euros d'ISF, alors que les 100 plus gros patrimoines n'en payent que 73 millions, a indiqué ce vendredi Bruno Le Maire. La preuve d'un impôt "injuste" selon le ministre.

Pour montrer que, selon lui et le gouvernement, l'ISF est un impôt injuste, Bruno Le Maire a choisi la preuve par l'exemple. Le ministre de l'Economie et des Finances a divulgué, ce vendredi 20 octobre à l'Assemblée nationale, quelques chiffres qui doivent permettre d'évaluer l'impact des nouvelles mesures fiscales prisent par le gouvernement à l'encontre des plus riches.

Ainsi, le député de l'Eure a précisé que les 100 premiers contributeurs à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) payaient actuellement 126 millions d'euros, y voyant la preuve que "l'ISF est non seulement inefficace, mais injuste, parce que les plus gros patrimoines ne payent pas l'ISF et arrivent, par l'optimisation fiscale, à y échapper". En effet, le ministre a fait savoir que les 100 plus gros patrimoines français ne payaient en revanche que 73 millions d'ISF.

Exercice de pédagogie parlementaire oblige, il a expliqué que le gouvernement allait donc "supprimer l'ISF" pour "libérer plus de 3 milliards d'euros qui, nous le pensons, iront vers l'économie productive".

S'il a promis de "faire la transparence" sur l'impact de la mesure "de manière responsable, en regardant ce qui est légal ou pas" au regard du secret fiscal, Bruno Le Maire a jugé n'avoir "aucune leçon à recevoir d'héritiers d'une majorité qui oblige l'État à rembourser 10 milliards", après l'annulation par le Conseil constitutionnel de la taxe sur les dividendes instaurée sous le quinquennat Hollande.

En effet, une centaine de parlementaires de gauche (PS, Insoumis, communistes), ainsi que le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, ont signé un appel mardi 17 dans Libération pour que soit publié l'impact des mesures réformant la fiscalité du capital, dont l'ISF, "sur les 100 Français les plus riches".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bruno Le Maire entend "supprimer l'ISF" pour "libérer plus de 3 milliards d'euros qui, nous le pensons, iront vers l'économie productive".

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-