IVG: l'Assemblée nationale revote symboliquement la loi Veil

IVG: l'Assemblée nationale revote symboliquement la loi Veil

Publié le 26/11/2014 à 20:42 - Mise à jour le 27/11/2014 à 09:02
©Gonzalo Fuentes/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

La loi Veil autorisant l'Interruption volontaire de grossesse a 40 ans ce mercredi 26 novembre. Les députés ont commémoré cet anniversaire en revotant symboliquement le texte.

La légalisation de l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) a 40 ans. Quarante déjà, pourrait-on dire, mais aussi quarante ans seulement.

Quarante ans déjà que la ministre de la Santé Simone Veil, le 26 novembre 1974, est montée à la tribune de l'Assemblée nationale pour défendre une loi historique. Ce mercredi, pour saluer son combat, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a reçu à la mi-journée des signataires du "Manifeste des 343 salopes" (1971), dont l'actrice Catherine Deneuve et la cinéaste Agnès Varda.

Pour marquer cet anniversaire, les députés ont également voté dans l'après-midi une résolution visant à "réaffirmer le droit fondamental à l'interruption volontaire de grossesse en France et en Europe". Elle a été adoptée par 143 voix contre 7.

Quarante ans seulement car la fête a été quelque peu gâchée par la tirade de Jacques Bompard, député du Vaucluse classé à l'extrême-droite. Il a ainsi fustigé les "nombreux attentats contre le bon sens" de ses collègues députés ayant pris la parole avant lui. Ceux-ci avaient fait preuve "d'intolérance", selon lui, en défendant la loi Veil.

Le texte voté par les députés ce mercredi est non contraignant. Il "rappelle que le droit universel des femmes à disposer librement de leur corps est une condition indispensable pour la construction de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, et d’une société de progrès (et) affirme la nécessité de garantir l’accès des femmes à une information de qualité, à une contraception adaptée, et à l’avortement sûr et légal".

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, a également reçu des signataires du "Manifeste des 343 salopes" de 1971.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-