Jean-Christophe Cambadélis saisit la Commission des conflits et sévit contre les soutiens PS d'Emmanuel Macron

Jean-Christophe Cambadélis saisit la Commission des conflits et sévit contre les soutiens PS d'Emmanuel Macron

Publié le 07/04/2017 à 15:26 - Mise à jour à 15:42
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Invité de la matinale d'Europe 1 ce vendredi matin, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a annoncé que des mesures allaient être prises contre les socialistes qui soutiennent le mouvement En Marche! après le Bureau national du parti jeudi.

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, a annoncé ce vendredi 7 au matin sur Europe 1 que des mesures allaient être prises contre les membres du parti qui soutiennent la candidature d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle.

Le Bureau national du PS réuni jeudi 6 a statué: les socialistes ayant parrainé ou ayant apporté leur soutien au candidat d'En Marche! pour la présidentielle vont se voir retirer leur investiture aux élections législatives. "Il n'y a pas de double appartenance au Parti socialiste. Pour que la formule soit claire: ils sont exclus", a expliqué sans ménagement le premier secrétaire du parti.

A cela s'ajoute une autre décision: tout ceux qui souhaiteront se présenter sous l'étiquette PS devront s'engager par écrit à soutenir uniquement le parti et aucun autre durant tout leur mandat. "On ne peut pas être membre de deux clubs, on ne peut pas jouer à la fois avec le PSG et Monaco, eh bien au Parti socialiste c'est la même chose! On ne peut pas être au PS et à En Marche!, il n'y a pas de double appartenance", a continué Jean-Christophe Cambadélis.

Si aucun porte-parole de Benoît Hamon n'a réagi sur les réseaux sociaux, la nouvelle doit être bien accueillie par les soutiens du candidat qui dénonçaient l'inaction du Bureau national du Parti socialiste face aux nombreux ralliements des membres du PS à Emmanuel Macron.

Si une vingtaine d'élus sont concernés par ces deux décisions, comme par exemple le député de Paris Christophe Caresche, les nombreux autres membres du PS qui soutiennent Emmanuel Macron sans pour autant le rallier ne sont pas inquiétés.

Manuel Valls fait partie de se second groupe. "Ils sont renvoyés devant la Commission des conflits, comme il se doit, je ne peux pas décider comme ça de qui est viré ou pas" a expliqué Jean-Christophe Cambadélis. Il est donc envisageable que l'ancien Premier ministre soit en concurrence avec un candidat socialiste dans sa propre circonscription.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le premier secrétaire du Parti socialiste a annoncé des sanctions contre les membres du PS qui se rallient à Emmanuel Macron.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-