Jean Lassalle craint un retour "des bandits de grands chemins" (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Jean Lassalle craint un retour "des bandits de grands chemins" (vidéo)

Publié le 27/06/2018 à 15:35 - Mise à jour à 15:56
© IROZ GAIZKA / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Jean Lassalle s’inquiète d'un possible retour des "bandits de grands chemins" dans les zones rurales. Derrière cette petite saillie drolatique, l'élu du Sud-Ouest s'inquiète surtout du maintien des services publiques dans les zones reculées de la province.

La faconde de Jean Lassalle a fait mouche une fois de plus. Et le député des Pyrénées-Atlantique a choisi de la mettre au service d'une cause qui lui tient à cœur. Présent à la Place de la République, samedi 23, à Paris pour une manifestation pour le maintien des services publics de santé, l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2017 s'en est pris à la politique d'Emmanuel Macron en la matière.

Citant les nombreux exemples de fermetures de maternité, de services publics et même d’écoles dans les territoires de province, notamment ruraux, Jean Lassalle a exprimé avec son bagoût habituel son inquiétude face au désengagement progressif et généralisé de l’Etat. L'élu du Sud-ouest a comparé la situation actuelle à celle des faubourgs parisiens "guirlande fleurie autour de Paris les soirs de 14 juillet" qui seraient devenues "les banlieues" car abandonnés par l'Etat.

"Nous nous sommes désengagés progressivement de tout. Et c’est exactement ce que nous faisons avec les services publics dont vous parliez aujourd’hui dans nos territoires", a-t-il expliqué.

Et pour Jean Lassalle, il y a grand péril à ce désengagement de l'Etat dans les territoires. "Ce mal-vivre qu’il y a dans les banlieues, nous allons le retrouver, non pas des voitures brûlées forcément, mais le retour des bandits de grands chemins qui sont composés d’hommes et de femmes qui n’ont plus rien à se mettre sous la dent et qui, le soir venu, sortiront le tromblon", s'est-il exclamé.

Lire aussi - Les Français très attachés aux services publics, selon un collectif

Le gouvernement a annoncé en janvier dernier sa volonté de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires et de transférer certaines missions de services publics dans le privé, faisant craindre une baisse de la qualité des prestations.

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Jean Lassalle soutient le mouvement pour le maintien des services publics en province.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-