Jean-Luc Mélenchon appelle Arnaud Montebourg à "quitter le PS"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Jean-Luc Mélenchon appelle Arnaud Montebourg à "quitter le PS"

Publié le 08/06/2015 à 10:47 - Mise à jour à 10:58
©Gonzalo Fuentes/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Jean-Luc Mélenchon est content de la tribune au vitriol d'Arnaud Montebourg et de Matthieu Pigasse, et le fait savoir. Il a appelé l'ancien ministre du Redressement productif à quitter le Parti socialiste.

La tribune d'Arnaud Montebourg et de Matthieu Pigasse contre le gouvernement, publiée dimanche 7 dans le JDD, a certes fait grincer des dents à gauche mais elle y a aussi fait des heureux, au premier rang desquels Jean-Luc Mélenchon. Invité sur France Inter ce lundi matin, le leader du Front de Gauche s'est réjoui que les cosignataires de la tribune aient "fait mouvement" vers ses propres idées.

Le député européen a déploré lui aussi une politique qui "veut que la France se transforme en une espèce de sous-Allemagne, où il n'y a pas d'équipements publics, où on ne s'occupe pas des vieux, où il n'y a pas d'enfants". "Ils le disent comme moi, je suis content", a-t-il poursuivi, mais "faut aller au bout, les gars!", les appelant à quitter le PS comme lui-même l'a fait, et soulignant également que Matthieu Pigasse a été le conseiller de Syriza en Grèce ou des chavistes au Venezuela.

Quant à la volonté des deux hommes d'appeler à une coalition de pays européens pour une baisse d'impôts des ménages, Jean-Luc Mélenchon a jugé que "c'est trop court d'en rester à faire un gros clin d'oeil aux gens en leur disant: vous paierez moins". Pour obtenir une croissance viable, il faut le faire avec "la planification écologique et l'économie de la mer".

Pour l'élu du Front de Gauche, "tout le monde comprend que les vieux partis, la vieille façon de faire de la politique est morte". "N'importe quel parti est déjà 50 ans en retard sur un réseau social", a-t-il ajouté. Et pour répondre à cela, Jean-Luc Mélenchon propose de rejoindre "un mouvement citoyen" de type Podemos en Espagne ou Syriza en Grèce, qu'il avait "présenté à Cécile Duflot avant qu'elle ne se sépare de moi en cassant la vaisselle". En effet, cette dernière avait expliqué que l'eurodéputé se trompait lourdement sur l'Allemagne.

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Luc Mélenchon appelle discrètement Arnaud Montebourg à le rejoindre.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-