Jean-Luc Mélenchon critique François Hollande: "la situation est pire que sous Sarkozy"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Jean-Luc Mélenchon critique François Hollande: "la situation est pire que sous Sarkozy"

Publié le 31/01/2016 à 09:37 - Mise à jour à 10:45
©Gonzalo Fuentes/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans un entretien accordé au "Journal du Dimanche", Jean-Luc Mélenchon a critiqué le bilan de François Hollande à un an de la fin de son quinquennat. "François Hollande est le nom de toutes nos misères et de toutes nos désillusions", a-t-il notamment déclaré.

 Jean-Luc Mélenchon, responsable du Parti de Gauche, affirme qu'un an avant la fin du quinquennat de François Hollande "la situation est pire que sous Sarkozy", dans une interview au Journal du Dimanche.

"Sur tous les marqueurs de l'époque - et au premier rang le chômage - la situation est pire que sous Sarkozy", déclare-t-il. "Quand aux dommages moraux, ils sont vertigineux. François Hollande est le nom de toutes nos misères et de toutes nos désillusions", poursuit l'ancien ministre. "Aujourd'hui, les gens n'ont plus de repères politiques: pour eux, droite et gauche sont deux blocs faisant la même politique".

Interrogée sur le départ de la ministre de la justice Christiane Taubira du gouvernement, Jean-Luc Mélenchon affirme que "maintenant que tous les dégoûtés sont partis, il ne reste que les dégoûtants".

A propos de la prolongation attendue de l'état d'urgence, il estime que si celui-ci "était pleinement justifié dans les premières heures" suivant les attentats de novembre à Paris, "dans la durée, cela fait reculer nos libertés collectives, sans aucun gain en termes de sécurité".

Interrogée sur une possible "alternative à Hollande" avec les ministres - Cécile Duflot, Arnaud Montebourg, Hervé Hamon, Christiane Taubira - qui ont quitté le gouvernement, M. Mélenchon soutient que "les derniers arrivés ne peuvent pas dicter leur conditions aux premiers combattants".

Jean-Luc Mélenchon rejette enfin l'idée de participer à une primaire à gauche en vue de la présidentielle de 2017. "Hollande et Sarkozy comptent qu'il n'y ait pas de vrai deuxième tour grâce à la peur de Le Pen. Ils voudraient bien qu'il n'y ait pas de premier tour non plus grâce au +vote utile+ dans les primaires", conclut-il.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Luc Mélenchon a critiqué le bilan de François Hollande, quatre ans après son élection.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-