Jean-Luc Mélenchon envisage un candidat commun avec les écologistes en 2017

Jean-Luc Mélenchon envisage un candidat commun avec les écologistes en 2017

Publié le 25/01/2015 à 14:48 - Mise à jour le 28/01/2015 à 12:46
©Xavier Vila/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Jean-Luc Mélenchon se dit prêt à construire une alliance avec les écologistes en vue de l'élection présidentielle. Mais s'il s'est déjà rapproché de Cécile Duflot, tous les Verts ne semblent pas enclins à une telle alliance.

Peut-être grisé par la victoire annoncée du partie de gauche radicale Syriza en Grèce, Jean-Luc Mélenchon s'est laissé aller à parler de 2017, dans le JDD de ce dimanche. Une échéance électorale pour laquelle il envisage une alliance avec les écologistes.

Il est vrai que depuis 2012, les tensions entre Europe Ecologie-Les Verts et le gouvernement, jugé trop "social-libéral", se sont multipliées, au point que les écologistes pourraient vouloir créer une nouvelle force à gauche. Le leader du Front de gauche imagine déjà un "galop d'essai" durant les prochaines élections régionales et départementales. Pour lui "l'éco-socialisme est la doctrine du XXIe siècle".

Cécile Duflot  était apparue aux côtés de Jean-Luc Mélenchon lundi 19 janvier lors d'un meeting de soutien à Syriza, un parti soutenu à la fois par le Front de gauche et EELV. L'ancienne ministre écologiste avait par la suite déclaré travailler à "construire" une alliance avec le Front de gauche.

Seulement, l'ensemble des Verts ne sont pas nécessairement de l'avis de Cécile Duflot, laquelle n'a pas toujours eu des relations apaisées avec les autres ténors écologistes.

Jean-Vincent Placé a déclaré vendredi 23 qu'"à sa place (il) ne serait pas allé" au meeting pro-Syriza car cela "donne plus l'impression de soutenir Mélenchon". Même son de cloche de la part de François de Rugy, co-président du groupe EELV à l'Assemblée nationale, qui fustige l'idée de Jean-Luc Mélenchon selon laquelle une victoire de Syriza en Grèce entraînerait un "effet domino" pour l'extrême-gauche dans toute l'Europe: "Syriza aspire à être un parti de gouvernement, est prêt à jouer le jeu d'une coalition y compris avec des centristes, ne veut sortir ni de l'Europe ni de l'euro... On est bien loin des fantasmes de M. Mélenchon", a-t-il lâché.

Le message est clair, si Jean-Luc Mélenchon souhaite un rapprochement avec les Verts, ce sera à lui de faire le déplacement. Et si trouver des candidats communs à l'échelle des collectivités territoriales est faisable, choisir un champion pour l'élection présidentielle est une autre affaire. Traditionnellement, sous la Vème République, un parti n'existe politiquement que s'il présente un candidat à la présidence.

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, a réagi à cette annonce en déclarant sur Radio J"Je sais une chose: il n'y aura pas d'alternative à gauche, la gauche c'est celle qui gouverne aujourd'hui".

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Luc Mélenchon envisage une candidature commune entre le Front de gauche et les Verts pour 2017.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-