Jean-Luc Mélenchon: "je propose une nouvelle alliance avec EELV, Nouvelle Donne et les Socialistes Affligés"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Jean-Luc Mélenchon: "je propose une nouvelle alliance avec EELV, Nouvelle Donne et les Socialistes Affligés"

Publié le 31/03/2015 à 08:25 - Mise à jour à 12:58
©Capture d'écran RTL
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Jean-Luc Mélenchon était l'invité de RTL ce mardi matin. Le député européen est revenu sur le score du Front de gauche aux élections départementales et sur le sommet franco-allemand prévu ce mardi.

Appel de l'économiste Jean Tirole pour une réforme du marché du travail paru dans "Les Echos"

"C'est prendre les problèmes par le mauvais côté que de penser qu'il faut assouplir le contrat de travail".

"Le problème se pose car les carnets de commandes sont vides. C'est la relance économique qui va faire baisser le chômage: pas besoin d'être prix Nobel pour le comprendre".

"Les Allemands ont instauré un droit du travail que je ne veux pas voir arriver en France. Il y a douze millions de pauvres dans le pays le plus riche d'Europe. La statistique du taux de chômage en Allemagne est très flatteur mais elle résulte d'une situation sociale désastreuse".

"On nous avait dit qu'en flexibilisant le contrat de travail, on allait créer plus de 400.000 emplois. On ne les a jamais vus".

 

Elections départementales et résultats du FDG

"Il aurait fallu un véritable miracle pour que les gens nous entendent car nous avons multiplié les alliances différentes et incohérentes. Malgré cela nous sommes arrivés à plus de 11%. Mais en effet, nous ne sommes pas au niveau où ne devrions être. Je refuse d'être embauché dans le tripartisme".

"J'ai à porter sur mon dos les incohérences de stratégie de mon camp".

"Il faut que nous soyons lisibles. Je propose une nouvelle alliance avec EELV, Nouvelle Donne et les Socialistes Affligés".

"Je suis animé par le combat, si je recule d'un mètre, des milliers de gens qui luttent baisserons les bras".

 

Le conseil des ministres franco-allemand prévu ce mardi

"On est en train de construire une Europe allemande. L'Allemagne veut nolus imposer son ordolibéralisme et nous nous laissons faire. Nous devons dire aux Allemands, +nous sommes la deuxième puissance économique européen, l'euro nous appartient autant qu'à vous+".

"L'Allemagne exige que tout le monde applique une doctrine politique qui cherche à mettre en équilibre les comptes publics sans se préoccuper de la façon dont on le fait".

"Le président du groupe parlementaire de Madame Merkel a dit que toute l'Europe parlait allemand. L'Allemagne a une attitude arrogante".

 

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean-Luc Mélenchon: "je refuse d'être embauché dans le tripartisme"

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-