Jean Quatremer : "Ces mesures de confinement n’ont strictement aucun sens"

Jean Quatremer : "Ces mesures de confinement n’ont strictement aucun sens"

Publié le 25/11/2021 à 15:47
OECD/Hubert Raguet
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Parfois, les soutiens viennent de là où on ne les attend pas. Jean Quatremer, le correspondant emblématique du journal Libération à Bruxelles, a livré une analyse très critique des mesures liberticides prises à travers l’Europe, samedi 20 novembre chez BFM TV.

Qu’on se le dise tout de suite, l’auteur du blog « Coulisses de Bruxelles », "confinosceptique" de la première heure, n'a pas la "critique sanitaire" monolithique et générale ; en témoignent sa certitude que « les vaccins fonctionnent » et son souhait de voir les membres de l’Union européenne coordonner leurs politiques sanitaires respectives...

En revanche, on ne peut que souscrire à ses remarques quand il brocarde les choix des États européens en matière de lutte contre le Covid-19. À l’heure où l’Autriche et les Pays-Bas se reconfinent, il s’insurge : « De deux choses l’une : ou le vaccin fonctionne et dans ce cas-là ces mesures de confinement n’ont strictement aucun sens. Ou le vaccin est un échec et il faut arrêter de vouloir vacciner les gens à tout prix. »

Jean Quatremer fustige aussi « la pression extrêmement forte d’un certain nombre de médecins, qu’on voit énormément sur les plateaux de télévision. Cela pousse les États à prendre un maximum de précautions, mais cela n’a aucun sens. »

« Où sont les 14 000 lits promis par Olivier Véran »

À ses yeux, le seul indicateur qui devrait avoir de la valeur aux yeux des gouvernants est le taux de saturation des hôpitaux, et non le taux d’incidence, comme c’est le cas actuellement. « Or, les hôpitaux ne sont pas débordés », souligne-t-il.

Du moins, pour le moment. Car comme s’en indigne le journaliste, le ministre de la Santé n’a pas apporté au système hospitalier l’aide attendue. « Cela fait maintenant deux ans qu’on sait que l’hôpital n’a pas les moyens de faire face à cette pandémie. Olivier Véran a promis à plusieurs reprises de créer 14 000 lits de soins intensifs ou de réanimation. Où sont ces 14 000 lits ? Pourquoi nous avons fermé cette année 2 000 lits d’hôpital au moment où nous sommes en pandémie ? »

Dernier point : il appelle le gouvernement français à équiper les salles de classe de détecteurs de CO₂ et de purificateurs d’air. « Cela coûtera quelques centaines de millions d’euros. Ce n’est rien à côté des 220 milliards que nous ont coûté les confinements ». Et de poursuivre : « Pourquoi l’État, au lieu de remettre en cause les libertés fondamentales, n’investit pas dans des appareils qui vont permettre d’éviter aux enfants d’être masqués et d’arriver à un confinement général ? C’est une faute politique. » On ne saurait mieux dire.

Son intervention sur BFMTV :

Voir aussi : Jean Quatremer injustement visé par des torrents d’injures sur la base de propos tronqués

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Depuis 30 ans, Jean Quatremer est le correspondant de Libération à Bruxelles.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-