Julien Dray propose de verser 50.000 euros aux jeunes en taxant les GAFA

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Julien Dray propose de verser 50.000 euros aux jeunes en taxant les GAFA

Publié le 15/01/2018 à 10:05 - Mise à jour à 10:15
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Julien Dray a proposé dimanche une taxe sur les GAFA, les géants d'Internet. Celles qui ne paient que très peu d'impôts en France devraient donner 50.000 euros à chaque Français à l'âge de 18 ans.

Les GAFA, incluant Google Apple, Facebook et Amazon, sont souvent pointés du doigt puisqu'ils paient assez peu d'impôts en France. Julien Dray, ancien député PS, a proposé dimanche 14 une taxation nouvelle sur BFMTV.

"Je propose que nous mettions en place une taxe sur les GAFA spéciale, qui permettre de constituer une dotation universelle pour chacun d'entre nous de 50.000 euros à l'âge de 18 ans", a expliqué celui qui "pense sérieusement" à se présenter au premier secrétariat du Parti socialiste.

A voir aussi: L'Europe face au casse-tête de la taxation des GAFA

Cette dotation serait donc différente du revenu universel de Benoît Hamon, Julien Dray y était d'ailleurs hostile lors des élections présidentielles. "J'ai amélioré la chose" a expliqué l'ancien député qui propose lui un impôt "logique" duquel il a présenté le financement.

"Nous sommes tous des algorithmes", a expliqué Julien Dray en indiquant que chaque jour des milliers de Français utilisaient les sites des géants du web. Il a aussi pris l'exemple du site LinkedIn, vendu à Microsoft pour 26 milliards de dollars (un peu plus 21 milliards d'euros): "Qu'est ce que les propriétaires ont vendu? Ils ont vendu vos données".

 

Il semblerait cependant que la mesure soit difficile à faire appliquer. Selon l'INSEE plus de 847.000 personnes deviendront majeures en France en 2020. En une seule année, les GAFA devraient donc débourser 42 milliards d'euros.

Les géants du web, le plus souvent américains, sont régulièrement pointés du doigt en France (et dans d'autres pays d'Europe). En effet, ils sont régulièrement accusés de déclarer très peu de chiffre d'affaire dans l'Hexagone, préférant être imposables dans des pays à la législations fiscale plus souple.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Julien Dray a présenté une mesure visant les GAFA pour verser 50.000 euros à chaque jeune français à l'âge de 18 ans.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-