Jungle de Calais: des Éthiopiens profitent du démantèlement pour dénoncer les persécutions dans leur pays

Jungle de Calais: des Éthiopiens profitent du démantèlement pour dénoncer les persécutions dans leur pays

Publié le 24/10/2016 à 20:58
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Une petite centaine de migrants éthiopiens a profité du démantèlement de la Jungle de Calais ce lundi pour dénoncer les les persécutions dans son pays. Les réfugiés ont parcouru les 300 mètres de route de la zone industrielle en agitant des drapeaux aux couleurs de l’ethnie oromo.

Une petite centaine d’Éthiopiens de l'ethnie oromo a transformé ce lundi 24 après-midi son départ de la "Jungle" de Calais en marche politique pour dénoncer les persécutions dans leur pays, ont constaté des journalistes de l'AFP. Aux cris de "oromo, free Oromia" les manifestants ont quitté la Jungle à pied pour rejoindre le hangar ou les attendaient des bus qui devaient les emmener vers des centres d'accueil et d'orientation (CAO) en régions.

Entourés d'une nuée de journalistes présents sur le campement pour le premier jour du démantèlement, ces manifestants ont parcouru les 300 mètres de route de la zone industrielle en agitant des drapeaux aux couleurs de leur ethnie, les poings croisés au dessus de la tête. "Ils sont très politisés, ils étaient à peu près 200 à 300 sur le camp, dont des mineurs", explique à l'AFP Mourad Derbak, de l'Ofpra, qui les a encadrés.

Ces quelque 80 Oromos, qui vivaient dans la zone nord du bidonville près du centre Jules Ferry, se sont ensuite séparés en deux groupes pour le départ.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'évacuation de la Jungle de Calais a commencé.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-