"Jungle" de Calais: le démantèlement va se poursuivre, annonce Cazeneuve

"Jungle" de Calais: le démantèlement va se poursuivre, annonce Cazeneuve

Publié le 02/09/2016 à 08:15 - Mise à jour à 08:17
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Bernard Cazeneuve a annoncé jeudi que le démantèlement de la "Jungle" de Calais allait se poursuivre, avec en parallèle la création de plusieurs milliers de places en centre d'accueil. Il a également promis des renforts de police, démentant le chiffre annoncé par les associations ou syndicats de 9.000 à 10.000 migrants présents sur place.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé jeudi 1er que le gouvernement allait "poursuivre avec la plus grande détermination" le démantèlement "par étapes" du camp de migrants installé à Calais depuis le printemps 2015.

"Nous avons déjà procédé au démantèlement de la zone sud au début du mois de mars dernier, et nous avons déjà commencé celui de la zone nord (...) Mon intention est bien de poursuivre avec la plus grande détermination. Cela doit se faire par étapes, en commençant par créer davantage de places d’hébergement en France pour désengorger Calais", déclare M. Cazeneuve dans un entretien à Nord Littoral à la veille d'une nouvelle visite sur place du ministre.

Le ministre de l'Intérieur affirme que les pouvoirs publics ont "déjà commencé (le démantèlement) de la zone nord, par un référé pour fermer les lieux de vente illégaux installés sur la Lande". "Ce processus a été freiné par une décision de justice et j’ai saisi le Conseil d’Etat à ce sujet", ajoute-t-il. Le tribunal administratif de Lille avait mis son veto à cette demande.

En parallèle, l'Etat compte intensifier les départs volontaires de Calais en créant d’ici la fin de l’année "2.000 nouvelles places d’hébergement en Centre d’accueil et d'orientation (CAO)" et "6.000 places en Centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA)".

Depuis leur ouverture en octobre dernier, 5.528 migrants en provenance de Calais ont déjà été accueillis dans les 161 CAO disséminés dans toute la France, précise le ministre. L'Etat entend aussi créer 5.000 nouvelles places d’hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile en 2017 qui s'ajouteront aux "10.000 places en CADA" créées "depuis le début du quinquennat, alors que si peu avait été fait par le passé".

Au passage, Bernard Cazeneuve dément que le camp dit de la Lande abrite désormais 10.000 personnes, comme l'a affirmé un syndicat de police. "Il y a aujourd’hui, non pas 10.000, mais 6.900 migrants présents dans la zone nord de la Lande de Calais. C’est un chiffre suffisamment important pour qu’il soit inutile d’en rajouter", déclare-t-il. Plusieurs associations soutiennent que les migrants sont aujourd'hui "plus de 9.000" dans la "Jungle".

D'autre part, en plus des 1.900 policiers et gendarmes présents sur Calais, un record, le ministre annonce un renfort de près de 200 hommes: "54 policiers de la police aux frontières et deux unités de forces mobiles supplémentaires soit 140 CRS, affectés en priorité à la rocade et sur l’A16, ce qui permettra de redéployer les effectifs des BAC pour la sécurité des riverains de la rocade et du centre-ville". Ces effectifs supplémentaires permettront "de renforcer la lutte contre ces assauts de camions sur la rocade", précise-t-il.

M. Cazeneuve annonce aussi que le président François Hollande se rendra "fin septembre" dans la cité portuaire pour "poser la première pierre de Port Calais 2015", et "s'adressera à cette occasion à tous les Calaisiens".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une partie de la "Jungle" de Calais avait déjà été démantelée en mars dernier.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-