La députée LREM Laeticia Avia reçoit une lettre d'insultes racistes et de menace de mort

La députée LREM Laeticia Avia reçoit une lettre d'insultes racistes et de menace de mort

Publié le 28/02/2018 à 14:44 - Mise à jour à 14:49
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La députée LREM Laeticia Avia a reçu un courrier anonyme qui lui a été envoyé dans son bureau de l'Assemblée nationale. La missive, de quatre phrases à peine, est extrêmement violente.

Une missive aux insultes racistes d'une rare violence, contenant également une menace de mort. C'est le contenu de la lettre qu'a reçu la députée LREM Laeticia Avia. Révoltée, elle a décidé ce mercredi 28 d'en révéler le contenu sur son compte Twitter.

"Ce n'est pas une grosse truie noire venue d'Afrique qui va se permettre de se mêler de la vie des Français. Votre passage dans les médias nous donne la nausée", écrit l'auteur de la lettre, évidemment anonyme. Et de poursuivre: "Vous feriez mieux de vous mettre au travail chez le peuple retardé d'Afrique qui ne pense qu'à soutirer de l'argent à la France. L'Afrique avait des atouts mis en valeur par les colons que l'on a chassés pour retourner dans le néant de leur fainéantise. L'Africain est à mi-chemin entre le singe et l'homme...".

Et de conclure ce message abject par une menace de mort: "Compte tes jours, on va s'occuper de toi".

L'élue, dénonçant un "racisme inouï", a annoncé son intention de déposer une plainte. Née de parents originaires du Togo, Laetitia Avia dit n’avoir "jamais subi une attaque d’un tel racisme". "On ne peut pas laisser passer ça", a-t-elle déclaré.

Immédiatement, la députée de Paris a reçu le soutien de nombre de ses collègues parlementaires, de tous bords politiques confondus. "Comme souvent, l'abjection du propos raciste va de pair avec la lâcheté de l'anonymat", a notamment commenté François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale.

La loi définit l’injure raciste comme "toute expression outrageante, terme de mépris ou invective adressé à une personne ou à un groupe à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée". Lorsqu’elle est publique, son auteur encourt jusqu'à 1 an de prison et 45.000 euros d'amende. Quant à la menace de mort, elle est punie de cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Ce n'est pas une grosse truie noire venue d'Afrique qui va se permettre de se mêler de la vie des Français", débute la lettre.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-