La France est "en guerre" et doit "exterminer" les auteurs d'actes terroristes, estime Sarkozy

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

La France est "en guerre" et doit "exterminer" les auteurs d'actes terroristes, estime Sarkozy

Publié le 19/03/2016 à 18:33 - Mise à jour à 18:36
©LionelBonaventure/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Dans une interview diffusée ce samedi sur i>Télé, Nicolas Sarkozy a estimé que la France est "en guerre" et qu'elle doit "exterminer" les auteurs d'actes terroristes. Suite à l'attaque de Grand-Bassam, l'ancien chef de l'Etat était en Côte d'Ivoire jeudi et vendredi pour présenter ses condoléances et son soutien au président Alassane Ouattara et aux familles des victimes.

La France est "en guerre" et doit "exterminer" les auteurs d'actes terroristes, a estimé Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, dans une interview diffusée ce samedi 19 sur i>Télé. Interrogé vendredi à Abidjan par des journalistes de la chaîne d'information en continu sur la manière de répliquer aux attaques terroristes, Nicolas Sarkozy a répondu: "d'abord en considérant qu'on est en guerre et qu'on doit les exterminer. Les mots ont un sens: nous devons les exterminer".

"On n'a pas choisi cette guerre. Est-ce que c'est une guerre contre la France? Je ne crois pas. C'est une guerre contre la civilisation, contre la culture, contre les valeurs humaines. C'est une guerre contre ce tout ce qui n'est pas barbare", a estimé l'ex-chef de l'Etat, qui s'est rendu vendredi à Grand-Bassam pour rendre hommage aux dix-neuf victimes de l'attentat de dimanche.

"Je pense que tous les moyens -de renseignement, de prévention, de sanction- sont nécessaires", a-t-il ajouté. "Quelques milliers de barbares fanatisés qui dévoient la religion à laquelle ils prétendent se référer ont décidé de terroriser et d'assassiner. Nous ne pouvons pas nous laisser faire", a-t-il souligné. "Ce n'est pas parce que nous sommes des démocraties que nous devons être faibles".

Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a assuré dans un communiqué lundi soir que l'attaque de Grand-Bassam était une réponse à l'opération antijihadiste au Sahel menée par la France, menaçant de nouveau Paris et ses alliés. La Côte d'Ivoire a aussi été visée pour avoir livré quatre membres d'Aqmi aux autorités maliennes.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"C'est une guerre contre la civilisation, contre la culture, contre les valeurs humaines. C'est une guerre contre ce tout ce qui n'est pas barbare", a déclaré Nicolas Sarkozy.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-