"La santé ne peut avoir une prééminence sur la liberté, battons-nous" Marc Menant

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

"La santé ne peut avoir une prééminence sur la liberté, battons-nous" Marc Menant

Publié le 15/08/2021 à 13:07
Gérard Infos
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Marc Menant, journaliste, chroniqueur de CNews, ancien animateur d'Europe 1, est apprécié pour ses talents de conteur, son goût de l'histoire, sa culture et son indépendance d'esprit. Il s'intéresse de longue date aux questions de santé... et de liberté.

C'est au départ de la manifestation d'hier à Paris, place de Catalogne, à l'appel de Florian Philippot et des Patriotes, que Mike Borowski l'a interrogé pour son média "Gérard Info".

Il indique être présent "parce que viscéralement, je suis un homme convaincu par le principe de la liberté, c'est une idée philosophique qui ne se négocie pas et qui permet à l'homme d'atteindre son envergure, de ne pas être dans la servilité"

"Il n'y a pas de petite liberté", poursuit le féru d'histoire, évoquant la sienne : "j'ai un devoir familial. Mon père a été déporté dans les camps de concentration, se battant pour la liberté. Il a été résistant. C'était un homme qui risquait sa position sociale, tout simplement parce qu'il voulait être dans la dignité de Diderot, de Voltaire, de Vanini, de tous ceux qui nous ont offert cette chance inouïe d'être un peuple qui, théoriquement, a le droit de se placer de manière permanente dans cette 'gamberge' indispensable pour se sentir humain."

"La santé ne peut avoir une prééminence sur la liberté", poursuit Marc Menant. "La liberté est là, et la santé, c'est un autre domaine, qui ne détient pas une vérité, en plus !" Il explique ensuite pourquoi nous sommes conditionnés, désaccoutumés à la liberté, et en quoi la liberté est un risque à courir. Et estime que considérer quelqu'un en bonne santé comme un danger est une "ignominie", avant de développer pourquoi on n'est pas "responsable de la santé des autres". Pour lui, "il faut se battre" ! Un antidote à la "résignation", une tirade limpide et combative à découvrir en vidéo.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je vous parle de philosophie. La philosophie, c'est avant l'Etat !"

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-