La région Nord-Pas-de-Calais-Picardie choisit "Hauts-de-France"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

La région Nord-Pas-de-Calais-Picardie choisit "Hauts-de-France"

Publié le 14/03/2016 à 13:29
©SIG/ Gouvernement.fr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Parmi les trois noms proposés, le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie a opté pour que la région se nomme désormais "Hauts-de-France" avec en sous-titre "Nord Pas de Calais-Picardie". "Marier l'Histoire de notre Région au nom de notre beau pays, cela a du sens", a déclaré Xavier Bertrand juste avant le vote.

Le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais-Picardie a proposé ce lundi 14 mars que la nouvelle région s'appelle désormais "Hauts-de-France" avec en sous-titre "Nord Pas de Calais-Picardie", un vœux qui devait être transmis dans la journée à l'Etat. "Hauts-de-France" présente l'avantage de ne pas arbitrer au profit de l'ancienne région Nord-Pas-de-Calais et aux dépens de la Picardie, qui ont été mariées en 2015 dans le cadre de la réforme territoriale. Le Conseil régional a adopté cette proposition du président Xavier Bertrand (Les Républicains) à l'unanimité des votants (ceux de la droite et du centre, qui sont 116), tandis que les 54 élus FN se sont abstenus. "Marier l'Histoire de notre Région au nom de notre beau pays, cela a du sens", a déclaré en séance M. Bertrand juste avant le vote.

Dans la présentation officielle, "Nord Pas de Calais-Picardie" apparaît comme un sous-titre de "Hauts-de-France", ce qu'a confirmé l'entourage de M. Bertrand. De même, il n'y a pas de tiret entre Nord et Pas-de-Calais, ni dans le nom de Pas-de-Calais, qui est l'un des cinq départements de la nouvelle région, qui existe juridiquement depuis le 1er janvier 2016. Ce choix doit être validé au plus tard le 1er juillet par le Conseil des ministres et suivi d'un décret du Conseil d'Etat avant le 1er octobre.

Les 170 conseillers (la gauche ne siège plus à la Région depuis les élections de décembre 2015) devaient choisir entre trois noms: "Nord-de-France", "Terres-du-Nord" ou "Hauts-de-France". Ces trois noms, selon l'institution régionale, avaient "retenu l'attention de l'exécutif régional" après avoir été mentionnés par des lycéens et apprentis lors d'une consultation organisée par la Région pendant deux semaines. 150 lycées et CFA ont répondu, selon le vice-président Gérald Darmanin.

De jeudi 10 à dimanche 13 minuit, "plus de 55.000" habitants de la nouvelle région ont voté sur le site internet du Conseil régional sur les trois noms qui leur étaient proposés. Dans une allocution, Xavier Bertrand s'est employé à rassurer immédiatement sur le maintien des "identités" régionales, déclarant que "la question du picard en tant que langue est posée", tout comme pour "le flamand", ce qui "n'est pas une question secondaire". "On a besoin de savoir d'où on vient et on a besoin de savoir où l'on va", a-t-il ajouté. Sans surprise, la préférence de Xavier Bertrand, a suscité des interrogations teintées d'humour. "Question con: comment appellera-t-on les habitants des Hauts de France ? Les Hautistes ? Les Hauts-Français ?", a tweeté un internaute. "Les Hautois", lui a répondu un autre. Sur Twitter, le maire de Roubaix Guillaume Delbar (LR) a précisé qu'il voterait "avec enthousiasme" pour la proposition "Hauts-de-France".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Hauts-de-France" présente l'avantage de ne pas arbitrer au profit de l'ancienne région Nord-Pas-de-Calais et aux dépens de la Picardie.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-