La Rotonde: une première polémique pour Emmanuel Macron avant même le second tour

La Rotonde: une première polémique pour Emmanuel Macron avant même le second tour

Publié le 25/04/2017 à 12:16 - Mise à jour à 12:24
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Largement favori pour être le prochain président de la République, Emmanuel Macron est avant même le second tour l'objet d'une première polémique. En cause l'organisation d'un dîner dans la célèbre brasserie parisienne La Rotonde pour fêter dimanche avec ses soutiens sa qualification .

Le camp d'Emmanuel Macron n'avait certainement pas anticipé que ce dîner à La Rotonde ferait tant de bruit. Depuis que le candidat a fêté dans cette célèbre brasserie parisienne sa qualification pour le second tour de la présidentielle, les critiques se sont accumulées, venues d'un peu partout.

Pour les partisans de son adversaire Marine Le Pen, c'était une occasion d'établir un parallèle avec Nicolas Sarkozy en y voyant un "Fouquet's de substitution", selon les mots de Florain Philippot. Le 6 mai 2007, juste élu président, Nicolas Sarkozy avait fêté sa victoire au restaurant Le Fouquet's, sur les Champs-Elysées, une réception devenue symbole selon ses détracteurs du côté "bling bling" du nouveau président.

Nicolas Sarkozy avait cependant attendu d'être élu. Ce qui fait dire à certains qu'Emmanuel Macron célèbre un peu tôt la victoire. Celle-ci semble presque certaine au regard des sondages qui lui donnent tous plus de 60% d'intention de vote. D'autres, comme le leader d'EELV David Cormand, rappellent qu'on ne saurait faire preuve d'une telle légèreté dans un duel face à l'extrême droite.

L'évènement qui peut paraître secondaire dans la campagne a tout de même nécessité une mise au point. "La Rotonde, ce n'est pas totalement le Fouquet's", a défendu lundi 24 Gérard Collomb, très proche d'Emmanuel Macron. Située dans le quartier Montparnasse, la célèbre brasserie n’est pas stricto sensu un établissement au même tarif qu'au Fouquet’s (comptez tout de même 46 euros le menu un jour normal, sans les boissons), mais l’analogie avec 2007 apparaissait flagrante. Un lieu parisien, des invités triés sur le volet et très "people", une présence militante réduite, l’image pourrait rester.

Le candidat a lui-même a réagi au micro de Quotidien, déclarant: "Vous n’avez rien compris à la vie, c’était mon moment du cœur". "Je crois qu’au Fouquet’s, il n’y avait pas beaucoup de secrétaires, d’officiers de sécurité. Moi, je n’ai pas de leçons à recevoir sur ce milieu parisien".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je n’ai pas de leçons à recevoir sur ce milieu parisien", a déclaré Emmanuel Macron.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-