Lâché par LR, Serge Dassault souhaite l'investiture LREM pour les sénatoriales et se fait recaler

Lâché par LR, Serge Dassault souhaite l'investiture LREM pour les sénatoriales et se fait recaler

Publié le 12/07/2017 à 20:30 - Mise à jour à 20:31
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Serge Dassault, condamné pour "blanchiment de fraude fiscale", aurait sollicité l'investiture LREM pour les élections sénatoriales. Ce qui lui a été refusé.

Les temps politiques sont durs pour Serge Dassault, même si à 92, il ne compte pas lâcher son fauteuil au Palais du Luxembourg. Toutefois, rien n'est acquis. Ainsi, le sénateur LR de l'Essonne, élu depuis 2004, aurait, selon Mediapart, tenté d'obtenir l'accréditation de La République En Marche, le parti d'Emmanuel Macron, pour les prochaines élections sénatoriales.  

En effet, chez Les Républicains, on n'a pas souhaité reconduire le soutien à l'avioneur. Motif? Il aurait trop tarder à se manifester. "On ne savait toujours pas si Serge Dassault souhaitait se représenter ou non. C’était la dernière circonscription sans personne. Nous avons donc choisi Jean-Raymond Hugonet (maire sans étiquette de Limours-en-Hurepoix, NDLR.)", indique à Mediapart Jean-François Lamour, président de la commission d’investiture du parti de droite.

Simplement, LREM a opposé une fin de non-recevoir à la propostion de Serge Dassault. "J’ai refusé", a expliqué Jean-Paul Delevoye, invoquant que Serge Dassault "ne correspond pas aux critères" du parti de la majorité. Et pour cause, pour être candidat LREM, il faut, entre autres, posséder un casier judiciaire vierge et ne pas avoir eu de condamnation à une peine d'inéligibilité. 

Serge Dassault a été condamné en février dernier à cinq ans d’inéligibilité et à 2 millions d’euros d’amende pour "blanchiment de fraude fiscale" et "omission de déclaration de patrimoine par un parlementaire". En pleine affaire Fillon lors de la campagne à la présidentielle il avait signé au candidat de la droite de ne pas se retirer: "Sois candidat, même si tu es mis en examen: regarde, moi je m’en fous!". Cette fois, ça n'a pas marché. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Serge Dassault n'aura pas l'investiture LREM pour les sénatoriales.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-