Laurent Wauquiez: les départementales sont "une débâcle pour la gauche"

Auteur(s)
VL
Publié le 30 mars 2015 - 11:38
Image
Laurent Wauquiez.
Crédits
©Charles Platiau/Reuters
"Nicolas Sarkozy a redonné de la voix à l'opposition", analyse Laurent Wauquiez.
©Charles Platiau/Reuters
Laurent Wauquiez, secrétaire général de l'UMP, était ce lundi l'invité de RMC et BFMTV. Comme Nicolas Sarkozy la veille, il a présenté le résultat des départementales comme un désaveu de la politique du gouvernement et une victoire de la droite unie.

Une victoire pour l'alliance de l'UMP, l'UDI et le MoDem

"C'est une victoire de la droite et du centre, de la droite qui a été unie, sans ambigüité par rapport au FN, et qui a assumé ses idées et ses valeurs. On a pris des engagements sur la dépense publique, les impôts, la lutte contre l'assistanat. La droite ne doit pas être un filet d'eau tiède".

 

Une défaite pour la gauche et le gouvernement

"C'est une débâcle pour la gauche, il est évident que Manuel Valls en porte une très large part de responsabilité".

"Sa politique est sanctionnée et il s'est investi complètement dans les élections. Il l'a fait d'une façon politicienne catastrophique  en se contentant de taper sur l'extrême droite, et à la fin, il dit: +je ne changerai rien+".

"Manuels Valls a massacré les Français en termes d'impôt. Il faut qu'il corrige cet aspect. La seule bonne manière est qu'il inverse complètement son curseur. Peu d'effort ont été demandé sur les dépenses publiques, beaucoup ont été pris dans la poche des Français. Il demande aux collectivités locales de faire les économies qu'il ne fait pas au niveau national. On a un Premier ministre qui demande aux autres de faire ce qu'il est incapable de faire".

"Les Français ont désavoué comme jamais la politique du gouvernement et on a un Premier ministre et un président de la République qui disent: +circulez, il n'y a rien à voir+".

 

L'assistanat contre lequel veut lutter l'UMP

"C'est une lourde responsabilité du conseil général (conseil départemental à présent NDLR) que sont les dépenses sociales. Il ya des domaines notamment le RSA où il faut aider ce qui en ont vraiment besoin. Mais il faut augmenter les contrôles et demander à ceux qui en bénéficient de participer à des actions de travail. On a des droits, on a des devoirs".

 

Une victoire pour Nicolas Sarkozy

"Il y a quatre mois, l'UMP était dans une situation de division catastrophique. En quatre mois on a remis de l'unité autour de la table. Les Français le constatent, il y a  eu un changement énorme. Nicolas Sarkozy a redonné de la voix à l'opposition. On a été très claires sur le communautarisme, les impôts".

 

Nicolas Sarkozy bien placé pour les primaires de 2016

"Ce n'est pas le sujet. Incontestablement notre famille politique va mieux, c'est bon pour tout le monde. C'est déjà beaucoup. On avait un FN qui été le premier parti de France, on annonçait une tornade".

"Les Français nous ont dit: +on pense que vos valeurs sont les bonnes, mais on a un doute sur votre capacité à les mettre en œuvre+. Il faut apporter la preuve par l'action".

 

Le Communautarisme

"Ce n'est pas à la République de s'adapter au gens. On est tombé dans un système où on ne partage plus ce qu'on a en commun, on impose sa différence aux autres".

"Je ne dis pas que le communautarisme est le seul sujet mais que c'est un sujet important. Au milieu du XXe siècle,  les étrangers s'intégraient parce qu'ils venaient pour travailler et faire de la France leur pays. Cet état  d'esprit s'est perdu parce qu'on a trop lâché face au communautarisme. On a perdu notre fierté et tout le modèle d'intégration s'est grippé".

"Sous le ciel de la France, toutes les religions ont leur place à la condition qu'on s'adapte à la République".

 

Quelles relations avec le FN au troisième tour

"Ces accords sont théoriques (ne devraient pas avoir lieu d'être NDLR) car on a largement gagné les élections. La règle c'est que si vous avez la majorité absolue ou relative vous avez vocation à exercer les responsabilités au sein du conseil départemental car c'est la volonté des électeurs. S'il y a des cas particuliers, on en discutera, il y aura une réunion de notre famille politique cet après-midi.

 

À LIRE AUSSI

Image
Jean-Christophe Cambadélis.
Jean-Christophe Cambadélis: un "recul d’implantation" mais "pas de débâcle" du PS
Après les résultats des élections départementales, le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a reconnu la victoire de l'alliance UMP-UDI, mais en relativi...
29 mars 2015 - 22:58
Politique
Image
Nicolas Sarkozy faisant un discours vindicatif.
Nicolas Sarkozy: "c'est le mensonge, le déni et l'impuissance qui ont été sanctionnés"
Suite aux premiers résultats des élections départementales, largement favorables à l'alliance UMP/UDI, Nicolas Sarkozy s'est félicité de cette victoire, un vote sancti...
29 mars 2015 - 22:35
Politique
Image
Un conseil général.
Elections départementales: c'est quoi le troisième tour?
Les 22 et 29 mars les Français élisent leurs conseillers départementaux. Mais ce n'est pas finit, car, après, ce sera le "troisième tour", servant à désigner le présid...
20 mars 2015 - 17:12
Politique